• Poulet à la king ...et ses variantes

    Cette recette est vraiment un must, que ce soit en produits, en goût ou en matière de plat économique.

    Cette version d’aujourd’hui est beaucoup plus diététique car la plupart des éléments sont précuits à la vapeur (vitamine et minéraux, rejet d'excès de graisse pour le poulet)

     

    vous pourrez voir la recette classique ICI

    et une variante au curry Panang ICI

     

    ou ICI, comme garniture de pâtes fraîches

     

    100 g de fèves fraîches (pesées net)

    3 carottes

    1 branche de cèleri

    un poulet fermier de 1kg300/1kg500

     


     

    La veille, cuire rapidement (2 ou 3 mn) à la vapeur douce, les légumes entiers et les fèves (sans les cosses, que vous garderez pour une autre recette). Filmer et réserver au frigo

    Saler le poulet sur toutes ses faces avant de mettre l'eau du vitaliseur à chauffer puis le cuire pendant 20 mn.

    L'enduire d'huile d'olive puis le faire ensuite rôtir au four à 200°, 15 mn de chaque côté puis 10 mn sur le dos. Détacher toutes les chairs en morceaux, filmer et réserver au frigo.

     

    Le lendemain, cuire en rajoutant dans l'ordre tous les éléments ...penser à saler au fur et à mesure

     

    Dans un peu d' Huile d'olive

    Faire revenir 250 g de shitakés  en morceaux (à défaut, cèpes ou autre) 

    avec 1 gros oignon haché. Cuire pendant 4 ou 5 mn puis éteindre le feu

    Ajouter 30 g de Maïzéna et bien mélanger

    Ajouter 750 ml d'eau et 1 càc de demi glace de veau 

    (ou 750 ml de bouillon de volaille)

    (ou15 g de fond de volaille et 750 ml d’eau)

     du thym, romarin, laurier, 1càs de curcuma

    et 1 gros poivron  rouge taillé en dés

    et 1 piment long vert, haché.

    Cuire pendant environ 5 mn

    Puis ajouter 100 g de haricots verts surgelés (ou non), tailés en petits morceaux

     

     A ce moment, rajouter les éléments de la veille (morceaux de poulet, carottes et céleri taillés en dés).

    et cuire pendant 2 ou 3 mn, le temps de bien réchauffer l'ensemble

    Ajouter 1 yaourt ("maison" pour moi)

    Mélanger puis ajouter 3 cs de persil haché, 3 càs de coriandre hachée

    Enfin, Poivre noir, sel. Goûter et rectifier l'assaisonnement

     

    Servir avec un riz créole blanc ou complet ou des pommes de terre vapeur ou des tronçons de patate douce cuite à la vapeur

     

     

     

    CARDAMUST

     


    3 commentaires
  •  Hebergeur d'image 

    C'est peut être la 3ème ou 4ème fois que je mange de la gardiane, en tous cas, la troisième fois que je la fais. La première nous l'avions préparée mon frère et moi (enfin, plutôt lui) la veille de la réception de mon mariage et elle avait cuit toute la nuit à feu très doux. J'habitais à l'époque à Alès, pas très loin, finalement, de la Camargue et c'était une évidence pour nous de faire ce plat régional. 

    Je vous invite à lire de qu'en dit le blog des F.L.I.C.S. qui traite le sujet avec beaucoup d'esprit et de parlé camarguais même si le sujet est malheureusement un pauvre taureau qui n'avait pas demandé à finir ainsi...on va dire que c'est une façon de lui rendre hommage...

    Pour les abstinents qui doivent écarter le vin de leur alimentation ("l'alcool s'évapore mais l'ombre demeure, prête à déclencher une envie et un risque de rechute): remplacer le vin par du bon bouillon de boeuf ou de veau, un soupçon de vinaigre et un soupçon de jus de raisin noir. Ne pas mettre de pastis mais ajouter à la marinade des graines de fenouil et d'anis réduites en poudre, une pincée de réglisse en poudre et du genièvre en poudre. Ne pas oublier le chocolat à laisser fondre en fin de cuisson. 

    Hebergeur d'image

     

    Pour  8 personnes

    2 kg de viande de taureau coupée en gros cubes A défaut prendre du bœuf (le taureau est une viande maigre)

    La veille, préparer la marinade et faire macérer la viande jusqu'au lendemain : 

    2 oignons ou cébettes avec les clous de girofle 

    2 carottes coupées en grosses rondelles. 

    Une branche de céleri et du fenouil (j'ai mis de l'aneth sauvage) 

    1 bouquet garni, du romarin   

    1 morceau de zeste d'orange   

    Sel et poivre 

    2 bouteilles de vin rouge (régional, j'ai pris une du Vaucluse et un Corbières...pas très régional mais du même acabit).

    Couvrir la préparation jusqu’au lendemain.

     

    Sortir un à un les morceaux de viandes de la marinade et bien les égoutter.

    Émincer les oignons 

    Couper en gros dés un morceau de petit salé (pas mis) 

    Faire revenir les deux dans une cocotte en fonte (wok pour moi) à feu très doux pendant quelques minutes avec un peu d’huile d’olive

    Ajouter deux gousses d'ail râpé.

    Incorporer la viande, et laisser dorer tout doucement.

    Intégrer 8 filets d’anchois à l’huile d’olive, quelques olives noires et une cuillère de pastis. "C’est le secret des mamés, chut, elles n’aiment pas trop qu’on le dévoile".

    Verser la marinade réservée et laisser mijoter 3 à 4 heures, (la viande doit fondre au palais) en n'oubliant pas de "pastéguer" de temps en temps pour ne pas que ça attrape.

    Pour lier la sauce, je rajoute 3 ou 4 carreaux de chocolat noir qui vont renforcer le goût du gibier, lier et brunir la sauce.

    Préparer du riz nature (Camarguais évidemment, Canavère si possible!) J'ai mélangé du camarguais et un peu de vénéré 

      

    CARDAMOME 


    1 commentaire
  •  

    Hebergeur d'image 

    J’ai servi ce plat avec du riz complet (riz blanc si vous préférez, ou nouilles chinoises) et avec cette quantité j’ai pu faire 11 barquettes

     

    Voir les explications que je donne pour la réalisation de cette recette de Poulet king au curry Panang ou matsaman,  sur blog cardamome

     

    4 belles carottes

    1 poignée de haricots verts

    1 poulet fermier d’environ 1k200

    Quelques gousses d’ail, du gros sel et du poivre concassé

    Huile d’olive

    1 bel oignon haché

    125g de champignons shitakés (ou Paris)

    1 poivron coupé en lanières puis en tronçons

    Sauce poisson, sauce soja, qsp selon le goût

    1 càs de curry panang ( ou matsaman)

    (tester la force du piment avant d’en mettre  et doser)

    1 càs de maïzena

    750g de bouillon ou eau et fond de volaille équivalent

    1 bol de petits pois

    1 petite branche de céleri (taillée en dés)

    Thym, romarin, un petit bouquet de queues de persil

    3 ou 4 càs de coriandre fraiche hachée

     

     Hebergeur d'image

     

    • Mettre des gousses d’ail, du gros sel, du poivre concassé dans le ventre du poulet.

    • Saupoudrer le poulet de sel et laisser ainsi mariner pendant que l’eau du vitaliseur chauffe (ou votre couscoussier mais ça sera plus long)

    • Couper les carottes en dés ainsi que les haricots verts en petits tronçons.

    • Cuire les carottes et les haricots pendant 1 mn à la vapeur douce  et réserver.

    • A la place  des légumes mettre à cuire le poulet en alternant les positions, pendant environ 30/40mn

    • Le laisser un peu refroidir puis défaire toutes les chairs et les couper en morceaux (il ne doit rester que les os pour le chien !). 

    • Faire dorer les oignons ciselés

    • Y ajouter les champignons coupés en morceaux, les poivrons, la sauce poisson, la sauce soja (j’ai mis environ deux ou trois giclées mais il vaut mieux goûter car toutes les sauces sont différentes)

    • Mettre la pâte de curry, faire griller un peu avec l’ensemble puis ajouter la maïzéna  et le bouillon

    • Amener à ébullition et ajouter les carottes, la haricots verts, les petits pois,  le céleri, le bouquet de queues de persil, les herbes

    • Baisser le feu et cuire 5mn

    • Ajouter les morceaux de poulet, le lait de coco et du poivre.

    Il doit y avoir un peu de liquide mais pas trop

    • Cuire encore 5 mn (petite ébullition) rectifier, ôter les queues de persil, ajouter la coriandre fraîche et servir

    Je sers ce plat avec du riz ou des pâtes (spaghetti fraîches maison)

     

     

    Cardamome

     

     


    2 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Je tiens cette recette de rougail de ma cousine mauricienne ou plutôt d'un livre de cuisine qu'elle m'a offert. La base, c'est cette sauce tomate enrichie d'épices, de coriandre et de piment.

    Ensuite, on peut la marier avec ce que l'on veut, le plus courant, ce sont les oeuf, les saucisses, les crevettes.

    Les saucisses que j'ai utilisées viennent tout droit de la Réunion et n'ont pas leur pareil en métropole, peu grasses, croquantes et très parfumées.

     

    2 oignons

    huile d'olive

    thym
    gingembre (un pouce)

    ail (6 gousses)
    tomates (1kg)

    un cuillère à café de curcuma
    1/2 bouquet de persil

    1/2 bouquet de coriandre
    8 feuilles de caripoulé (ou une pincée de curry). 
    1/2 à 1 piment oiseau, ciselé

    Mélanger les éléments dans l'ordre et dans la progression; cuire 10 minutes puis ajouter un verre d'eau et recuire 5 minutes.

     

    Une fois le rougail prêt, on  y ajoute les saucisses coupées en morceaux et on fait cuire encore 15/20 mn (ajouter éventuellement un peu d'eau) 

    On peut réduire la sauce plus ou moins et on assortira de riz créole.

    La feuille de caripoulé sur le devant de la photo se dit "caloupilé" à la Réunion 

     

    Pour le riz, choisir un riz japonais ou un riz thaï ou encore du basmati, blanc ou complet.


    J'aime beaucoup utiliser ce rougail pour des accras de morue. 

     

    Hebergeur d'image

     

    Mots-clés  : rougail saucisseÎle de la Réunionrougail mauricien, plat des îlessauce tomate des îlescarripoulé, plat des îlessauce tomate des îlescarripoulé 

     

    CARDAMOME  


    4 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Parce que j'aime bien plus la viande de cochon que celle de boeuf, parce que j'en ai eu une soudaine envie, parce que cette recette est vraiment très goûteuse et a embaumé mon appartement hier.....J'ai fait de Cochon carotte comme je fais le boeuf carotte et comme je cuisine quelques fois les carottes sans viande.

    Avec un rôti d'échine de moins de 7 €, j'ai tiré 7 portions (une moitié de la tranche qui est sur la photo). Je me dis que je pourrai tout aussi bien utiliser un jarret ou cuire un poulet fermier de la même manière (temps de cuisson réduit à 1 heure pour ce dernier).

    Je remets la recette pour faciliter les recherches mais pour la marche à suivre, si vous avez oublié, vous pourrez la retrouver ici.

    Hebergeur d'image

    Un beau morceau de roti d'échine de cochon

    1 os de veau et si vous pouvez, un pied de veau (pas mi cette fois)

    1 kg de carottes en rondelles

    1 gros oignon haché 

    5 échalotes hachées

    1 gousse d’ail écrasée

    500 ml de fond de veau

    15g de beurre et 3 cs d’huile d’olive

    Thym, laurier, origan, persil, céleri

    ½ cs de sel, poivre

     

     

    Une modification quant à la cuisson, cette fois-ci:

    J'ai précuit à la vapeur douce les carottes en rondelles puis le roti d'échine, juste quelques minutes pour la viande et 1 minute pour les c&rottes, ceci afin d'en éliminer les pesticides ou graisses superflues.

    J'ai procédé de la même manière que dans la recette pour le retse de la réalisation.

     

    Miam, c'est trop bon! 

     

     

    Mots-clés  : cochon carotte,cochon comme un boeuf carottecarottecochon,porcéchine 

     

     

    CARDAMOME



    6 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Voilà un plat vraiment très bon marché et très goûteux. Je mange très peu de viande mais le cochon est celle que j'apprécie le plus. Pour ce plat j'ai dépensé en gros 3 € (y compris les pâtes faites maison qui me reviennent à 0.25€/100 g).

     

    Pâtes fraiches et jarret de porc braisé à  la sauge (pour 4 personnes)

     

    400 g de pâtes fraiches

    1 jarret de porc

    Huile d’olive

    1 oignon moyen

    1 échalote

    1 cébette

    10 feuilles de sauge

    1 morceau de vert de poireau

    Thym, laurier, romarin, poivre noir concassé, sel

    2 cube de bouillon (volaille ou légume)

     

    NB : Pour les pâtes fraiches, c’est ici (150 g de farine T65 + 160 g de semoule de blé dur + 3 œufs + 1 soupçon d’huile d’olive)

     

     

    Hacher l’oignon et l’échalote

    Braiser le jarret sur toutes les faces puis le réserver

    Faire suer et dorer les oignons/échalotes avec un peu d’huile d’olive, dans la cocotte minute

    Ajouter le jarret égoutté, les herbes, le poireau, la cébette en tronçons, l’assaisonnement, les deux cubes de volaille.

    Déglacer avec un verre de vin blanc et ajouter de l’eau à hauteur du jarret. Attention au sel car on devra faire réduire le jus de cuisson.

    Cuire sous pression pendant 50 mn à 1h selon la grosseur du jarret

    Réserver le jarret, le désosser et le découper en morceaux

    Cuire les pâtes pendant la réduction du jus.

    Réduire le jus de cuisson du jarret pour l'épaissir et en avoir suffisamment  pour mettre dans les pâtes.

     

    Mélanger la viande et le jus aux pâtes et servir. On peut y ajouter (je l’ai fait) la peau gélatineuse du jarret dégraissée, coupée en tout petits dés. 

     

     

    Mots-clés  : jarret de porcpâtes fraichessaugejarret de porc braiséplat bon marché

     

    CARDAMOME


    3 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Si on me demandait de choisir une seule façon de se nourrir, je dirais des plats cuits simplement, à la vapeur douce fait de produits naturels et gouteux et assaisonnés très simplement.

    La plupart du temps, un plat de pomme de terre, haricots verts et carottes, le tout cuit à la vapeur douce, me convient parfaitement. Quelquefois j'y ajoute des haricots soissons ou des topinambours (et pourtant j'ai un peu de mal avec mais c'est si bon!). Je mets rarement des courgettes car je suis la seule à les apprécier. Un simple filet d'huile d'olive...et on se régale.


    Récemment j'ai fait un poulet au citron confit*...une merveille! Il en restait deux blancs , un peu de sauce et quelques raisins et oignonsen fait, j'ai refait la recette plus tôt que prévu!


    J'ai servi avec une belle purée aromatisée d'huile d'olive* et des carottes simplement cuites de la même façon.


    Un peu de jus de cuisson du poulet sur la purée et sur les carottes et..."le roi n'était pas notre cousin"

     

    Hebergeur d'image

    * J'ai trouvé un poulet fermier sans OGM, label rouge DLC + 2 jours, de 1kg400 à 4.10€ et 

    pommes de terre coupées en gros cubes et cuites à la vapeur. réduction en purée mélangée à du lait jusqu'à la consistance désirée (une cuiller tient seule droite dans le plat). Mélanger avec de l'huile d'olive et un peu de muscade.

     

     

    Mots-clés : pommes de terre,carottepoulet fermierhuile d'olivepuréepoulet au citron 

    CARDAMOME


    3 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Voilà une recette simple avec une agréable acidité adoucie par les raisins secs et le gingembre confit. La précuisson à la vapeur douce permet d'éliminer les graisses animales; de bonne qualité, ce poulet fermier n'a pas rendu énorméménent de gras.

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    C'était un régal et avec des pâtes fraiches maison...vraiment top!

    Hebergeur d'image

    1 poulet fermier

    Thym, laurier, romarin,

    ½ carotte, 1 morceau de navet,

    5cm de céleri, 1 vert de poireau,

    un peu d’oignon et d’ail

    Huile d’olive

    1 gros oignon

    4 gousses d’ail

    1 càs de gingembre confit

    Ou l’équivalent en frais et 1 càc de miel

    1 jus de citron jaune

    1 citron confit au sel, tranché en morceaux

    Sel, poivre noir concassé

    1 petite poignée de raisins secs

    2 pincées de cardamome

    2 càs de coriandre fraiche

    4 tomates confites (maison pour moi)facultatif

     Hebergeur d'image

    • Saler le poulet de tous les côtés et réserver le temps que l’eau du cuit vapeur chauffe

    Cuire le poulet pendant quelques mn à la vapeur douce. Cette opération va éliminer les graisses animales en excès. Le découper et réserver les parures et carcasse.

    • Casser la carcasse en morceaux et la saisir avec le reste des parures dans un peu d’huile d’olive, avec un peu de sel pour faire le fond

    Mettre le tout dans une casserole avec des aromates, des légumes (ou des épluchures propres et précuites 30 secondes à la vapeur), sel et poivre,1 litre d’eau et faire un fond de volaille en réduisant la préparation le temps de préparer le reste.

    • Faire dorer les morceaux de poulet dans un peu d’huile d’olive, puis les saler et les réserver.

    • Jeter l’huile, essuyer la poêle et faire suer les oignons ciselés, les gousses d‘ail juste coupées en deux et saler un peu sur la fin.

    Ajouter le reste des ingrédients et le fond de volaille sauf la coriandre et cuire doucement pendant 30 mn (dépendant de la grosseur du poulet, celui-ci était petit). Rectifier l’assaisonnement, ajouter la coriandre fraiche hachée, servir avec des pâtes ou du riz, et décorer de quelques tomates confites. J'ai servi avec des opâtes fraiches "maison" (150 g de semoule de blé dur, 160 g de farine T65, 150 g d'oeufs)

     

    Hebergeur d'image

     

    Mots-clés  : poulet fermiercitron confitgingembrepâtes fraichescoriandreraisins secs

     

    CARDAMOME


    5 commentaires
  • Hebergeur d'image  

     Je comprends pourquoi ce plat réconforte les sportifs...comptez en gros 580cal/ personne! D'ailleurs nous n'avons mangé que ça car nous ne pouvions plus rien avaler après et nous avons même eu du mal à finir.

     

    300g de pommes de terre rates (net 240 g)

    1 oignon

    50g de lardons ou de poitrine fumée

    50g de crème

    160g de reblochon

    Muscade, poivre noir concassé, ail en poudre

    5g de beurre

    Huile d’olive 

    Hebergeur d'image

     Hebergeur d'image

    Cuire les pommes de terre à la vapeur douce puis les éplucher ou les éplucher avant. J'avais 240 g pesé net.

    Les couper en rondelles.

    Saisir l’oignon ciselé dans un peu d’huile d’olive, après 1 mn y ajouter les lardons et les rondelles de pomme de terre.

    Ajouter un peu de muscade et de poivre. Bien faire dorer le tout

    Beurrer et saupoudrer d’un soupçon d’ail les caquelons.

    Répartir la préparation en trois couches alternées avec des tranches de fromage, terminer par le reblochon.

    Verser deux càs de crème à la surface de chacun des caquelons

     

    Enfourner à 200° pour 20 mn environ pour faire gratiner

     

     

    Hebergeur d'image

     

    Mots-clés  : tartiflettelardons fuméspomme de terre rateoignonreblochon 

     

    CARDAMOME


    8 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Le jour de Noël, nous avons fait simple: j'ai décongelé ces aiguillettes de canard que j'avais achetées en voie de péremption et j'ai cuit les choux fleur et brocoli à la vapeur douce.

    Saisir les aiguillettes dans un peu d'huile d'olive et un soupçon de beurre. Cuire très rapidement afin de les garder rosées et les réserver dans un papier alu le temps de faire la sauce qui se fait très rapidement.

    Si vous êtes végétarien, remplacez les bouillons carnés par des bouillons de légumes et servez votre sauce avec des légumes et, pourquoi pas, du tofu.

     

    La sauce au poivre vert pour deux personnes:

     

    2 bouchons de Cognac (ou ajouter genièvre en poudre pour les abstinents)

    100 ml de vin blanc (facultatif: remplacer par 1/2 jus de citron et une pointe de miel ou rien)

    1/2 càc de fond de de veau lyophilisé

    1 bonne càs de poivre vert

    150 ml de crème fluide

    10 g de beurre (facultatif)

    Hebergeur d'image

    Après la cuisson des aiguillettes, déglacer la poêle au cognac(bouillon de volaille et genièvre pour les abstinents)et flamber

    Ajouter le vin blanc (pas mis cette fois-ci)

    Ajouter le poivre vert et l'écraser à la fourchette

    Ajouter le fond de veau et un demi verre d'eau, réduire un peu  

    Ajouter la crème.

    Cuire une ou deux minutes pour donner une belle consistance. Rectifier l'assaisonnement.

    Facultatif: Monter au beurre  (agiter très vivement le beurre dnas la sauce jusqu'à ce qu'il fonde totalement)

     

    Mots-clés  : aiguillettes de canard,sauce au poivre vertbrocolichou fleur 

     

    CARDAMOME


    5 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Ceux qui me suivent savent que j'affectionne énormémment la cuisine thaïe et parmi mes recettes je vous suggère particuièrement le poulet au curry vert.

    Pour l'accompagnement, j'ai eu envie de changer des nouilles ou du riz et j'ai acheté en magasin diététique du boulghour de soja.

    Mon poulet était prêt, barqueté au congélateur...plus qu'à le laisser décongeler doucement au frigo la veille.

    Hebergeur d'image

    Pourquoi boulghour? eh bien parce que le soja est long à cuire (trempage, puis cuisson pendant trois heures) et que le boulghour, comme son homoloque en blé, est précuit, ce qui facilite bien les choses

    Et pourquoi du soja ? parce que cette légumineuse est riche en proteines et riche en oligo éléments et surtout la vitamine k1 et k2 (c'est vrai, surtout sous la forme fermentée comme le miso, le natto, le shoyu)

    Et pourquoi bio? Tout simlement pour être certaine de ne pas consommer d'OGM et de pesticides. En effet le soja étant généralement importé on peut être sûr qu'il a été génétiquement modifié, ce qui n'est pas le cas en bio

    Ci dessous la même recette servie avec des nouilles:

    Hebergeur d'image

    Pour le poulet au curry vert, choisissez un bon poulet fermier. On peut en trouver un qui vient d'Auvergne sans OGM et sans antibiotiques, sinon le même un peu plus cher en diététique (mais nourri d'aliments bio) ou encore simplement un label rouge sensé courir à l'air libre (et ça se voit à la cuisson) mais pitié...oubliez le poulet P.AC. aux hormones!

    Si vous avez un petit budget, tentez le fin de date et ne vous croyez pas obligés de prendre un gros poulet qui aura lui aussi 2 cuisses et 2 ailes...ça m'arrive de temps en temps d'en profiter et même de le repérer, comme pour les soldes!

    Pensez à faire un bon fond de volaille avec la carcasse et des épluchures de divers légumes (passés à la vapeur une minute pour en éliminer éventuekllement les pesticides)

    Hebergeur d'image

    Cuire le boulghour à part et le servir comme du riz, sur lequel vous versez un peu de sauce au curry vert et de la coriandre fraiche

     

     

     

    Mots-clés  : curry vertpoulet au currylait de cocopoulet fermierboulghour de soja 

     

    Cardamome


    2 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Un poulet fermier Label rouge qui allait périmer 5 jours plus tard vendu à moins 40%...J'A-CHETE! Je n'ai pas attendu le 7, et mardi nous avons pu nous régaler avec cette recette. Je me suis levée avec une envie de citron et quand je me suis retrouvée devant la plque de cuisson je savais à peu près comment j'allais m'y prendre. Mon homme, les yeux ronds de bonheur: "çuilà tu m'avais jamais fait, ben va falloir que tu refasses!"

     

    Poulet thaï aux deux citrons et au lait de coco

     

    Un poulet fermier

    1 oignon

    2 gousses d’ail

    1 citron et son zeste

    1 citron vert et son zeste

    1 citron confit

    Clou de girofle, thym, laurier, origan, romarin, coriandre en poudre, fenouil en poudre

    1 morceau de gingembre frais de 5cm 

    Quelques épluchures de légumes, et du vert de poireau

    Sel, poivre concassé

    Piment rouge long

    Huile d’olive

    1 càs de miel

    10 feuilles de keffir lime

    1càs de maïzéna

    1 boite de lait de coco (400 g)

    3 càs de coriandre fraiche hachée

    450 gde riz thaï au jasmin

    Gros sel pour la viande au départ

     

     

    Découper le poulet et réserver la carcasse et les parures (pas le gras)

    Saler les morceaux et la carcasse pendant que l’eau du cuit- vapeur chauffe

    Cuire pendant 3 ou 4 mn, réserver et mettre à cuire la carcasse pendant la même durée

    Pendant ce temps faire chauffer de l’eau d’une casserole et y ajouter du sel, du poivre, des épluchures de carottes ou autre, du vert de poireau, Ajouter du thym, de l’origan, du romarin, du fenouil, du laurier, 1 clou de girofle, coriandre en poudre, enfin ce que vous avez sous la main. Ajouter les morceaux de carcasse et laisser réduire pour n’avoir que 250 ml de bouillon. Passer au chinois.

    Saisir les oignons hachés dans un peu d’huile d’olive puis y ajouter les morceaux de poulet. Les faire dorer en tournant de temps en temps.

    Ajouter le citron taillé en julienne et le jus de citron, un càs de miel, les feuilles de keffir lime, le gingembre râpé et continuer à cuire doucement.

    Quand le poulet est bien doré, ajouter le bouillon et détendre avec un peu d’eau si utile.

    Laisser cuire doucement pendant 30 minutes.

    Saupoudrer d’1 càs légèrement bombée de maïzéna, mélanger.

    Ajouter une boite de lait de coco, mélanger.

    Ajouter une càs de piment rouge haché (le piment long n'est pas très fort et ce n'est pas ce que je cherche ici), 3 bonnes càs de coriandre hachée, 1 càs de zestes de citron (vert si vous avez ou mélange ou jaune à défaut). Mélanger et cuire encore 5 mn.

    Servir avec un riz thaï au jasmin et décorer de coriandre.

     

    Pour le riz voilà comment je procède: 1 volume de riz pour 1 volume et demi d'eau et 10 g/litre d'eau en sel, 22 mn au microonde dans une cocotte adaptée. Attention, ne pas faire une trop petite quantité de riz, 400 g étant un minimum (risque de manque d'eau et de surchauffe de la cocotte à sec, ça m'est arrivé!)

    Ce jour-là, j'avais envie de riz blanc mais très souvent je lui préfère le riz complet (recette-clic-)

     

    Une splendeur !


    calories en gros 2600 cal pour le plat soit pour moi (5 portions) 520 cal la portion

    Coût total: en gros 10 € et j'en ai fait 5 portions (2€/pers)

    Mots-clés  : poulet fermiercitron,citron confitcitron vertcuisine thaïelait de coco, keffir lime leaffeuille de keffircoriandregingembremielriz thaï au jasmin,vitaliseur marion Kaplan 

     

     

    Cardamome 


    11 commentaires
  • Hebergeur d'image  

     

    J'ai servi ce plat à mes voyageurs qui me demandaient quelque chose de provençal. Il suivait une entrée (panisse et ratatouille à l'ancienne, recette et photo bientôt) et précédait un plateau de fromage et le tiramisu à l'abricot. pour le pain, fougasse ail, fines herbes, olive, thym

    Hebergeur d'image Hebergeur d'image

     

    Rôti de cochon au citron confit et au fenouil (pour 5)

     

    Inspiré de :

    http://www.cuisineetvinsdefrance.com/,roti-de-porc-confit-au-citron-et-au-romarin,24107,11205.asp

     

    Hebergeur d'image

     

    1 gros citron confit

    6 gousses d'ail

    20 g de beurre

    2 càs d'huile d'olive

    1,2 kg de rôti de porc désossé dans l'échine

    le jus d’1 citron

    4 pincées de romarin en poudre

    4 feuille de sauge

    4 pincées de marjolaine

    4 pincées de thym

    2 pincées de laurier en poudre

    Sel et poivre noir concassé

    3 bulbes de fenouil

    4 branches de romarin frais pour la déco

    persil et zeste du citron (grémolata)

    25 g de pignons grillés pour la déco 

     

    Couper les citrons confits en 8 quartiers, éplucher et hacher l'ail.

    Chauffer le beurre et l'huile dans une cocotte, y faire dorer le rôti sur toutes ses faces

    Verser 150 ml d'eau et le jus de citron, ajoutez les herbes. Saler, poivrer, porter à  ébullition. Au premier bouillon, réduire le feu, ajouter le  citron confit et l’ail. Couvrir la cocotte et mettre au four à 165° pour 2 heures.

    Vingt minutes avant la fin de la cuisson du rôti, ajouter les bulbes de fenouil coupés en quatre, ainsi que les olives et poursuivre la cuisson.

    Egoutter le rôti et le couper en tranches.

    Sur les assiettes, disposer la viande, du citron confit, entourer avec le fenouil et napper de sauce.

    Décorer avec la branche de romarin (oublié) et les pignons.

    Servir aussitôt avec la grémolata à part (mélange persil  et zeste hachés).

     

     

    Mots-clés  : cochonporccochon confitfenouilcitron confitherbes de provence, provençal

    Cardamome

     

     


    5 commentaires
  • Hebergeur d'image

     J'ai eu la surprise de voir arriver  zhome un soir, de retour de chez ses parents, avec de l'agneau frais...

    Je l'ai découpé et débarrassé des graisses puis je l'ai débité en morceaux. J'ai laissé reposer cette viande trop "fraiche" pendant trois jours en boite hermétique au frigo.

     

     

    • 1,5 kg d'épaule d'agneau désossée coupée en morceaux

    • 3 carottes en rondelles

    • Huile d’olive

    • 3 oignons émincés

    • 250 g de cochon séché coupé en lardons (ou lardons)

    • 5 gousses d'ail en chemise

    • 1 cuillère à soupe de maïzena

    • 250 ml de vin rouge (ou que du bouillon)

    • sel, poivre noir concassé

    • 1 zeste d'orange

    • 2 pincées de romarin, de thym, de laurier en poudre

    • 1 clou de girofle

    • 10 baies de genièvre

    • 500 ml de bouillon (légumes, veau, volaille)

    • 2 carreaux de chocolat noir

    Hebergeur d'image

     

    Cuire la viande 10 mn à la vapeur douce (pour éliminer les graisses) puis réserver.

    Cuire les carottes 1 mn à la vapeur douce et réserver.  

    Faire revenir les oignons 5 min à feu moyen en remuant.

    Ajouter l’ail et les lardons.

    Faire dorer la viande dans un peu d’huile d’olive.

    Ajouter les oignons/lardons. Saupoudrer de maïzena, remuer.

    Amener le vin à ébullition et le verser sur la viande ; saler, poivrer, ajouter le zeste d'orange, toutes les herbes et aromates.

    Chauffer le bouillon et le rajouter (le liquide doit recouvrir la viande).

    Couvrir et mettre au four 150° pendant  3 heures.

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Une heure avant la fin, ajouter les carottes dans la cocotte (en profiter pour voir s'il ne faut pas rajouter du bouillon).

    Laisser un peu refroidir la cocotte et mélanger le chocolat dans la sauce. 

    Décorer si vous en avez avec un peu de persil haché grossièrement et servir la daube confite  avec des pommes de terre vapeur ou des pâtes (ici, pâtes fraiches maison).

     

     

    Mots-clés : agneaudaube,agneau confitbasse températurecarottespâtes fraîches maison

    Cardamome

     

     


    2 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    De temps en temps, au SM du coin ils "soldent" des trucs qui vont périmer. Le poulet fermier étant pratiquement la seule viande que je mange de temps en temps, j'ai vu celui-là vendredi et je me suis dit que lundi serait mon jour. Eh bien, lundi en fin de matinée, j'y suis allée et je suis revenue avec ce beau poulet de presque 1kg500; poulet fermier bien sur, pour la somme de 6.34 €, avec lequel j'ai pu faire 7 barquettes avec cette belle recette de poulet au curry vert et lait de coco, fruits et shitakés.

    C'est ma troisième version (en fait, j'ai juste rajouté des artichauts, des shitakés et j'ai complètement désossé le poulet.

    Le fait de le désosser et le couper en morceaux, c'est génial car toutes les barquettes ont tous les types de morceaux et le plat cuit plus vite.

    Bien entendu, ça n'est pas une chose aisée, surtout avec un poulet fermier dont les chairs et tendons sont coriaces; c'est pourquoi j'ai passé le poulet à la vapeur pour faciliter la besogne.

    La précuisson à la vapeur permet également d'éliminer le graisses animales et, le désossage, d'éliminer la peau, ce qui en fait un plat relativement léger.

    Je garde tooujours quelques épluchures de carottes et divers trucs à bouillon, dans un sachet au congélateur mais si vous ne faites pas ainsi, prenez les épluchures de vos carottes préalablement bien lavées ou passées à la vapeur.

    Artichauts, tomates, carottes, fruits et champignons doivent garder une belle apparence, à peine cuits, en tous cas, entiers.

     

    Prévoir pour le bouillon

    Quelques épluchures de carottes, du vert de poireau, la première peau de l’oignon, thym, laurier, origan, sel, poivre, céleri, girofle, citronnelle, feuilles de kefir lime, sel et poivre 

    Cuire les parures et la carcasse dans de l’eau avec tous les ingrédients pendant 40 mn. Passer et écraser le tout pour bien exprimer le jus.

      Hebergeur d'image

    Huile d’olive

    1 poulet fermier (garder la carcasse et les parures)(j’ai fait 7 parts)

    1 gros oignon haché

    2 gousses d'ail râpées

    1 cs Curry vert

    1 gros pouce de gingembre râpé

    Quelques feuilles de curry si vous avez (ou en poudre)

    1 càc de coriandre en poudre

    Une banane mixée avec 1 jus de citron vert

    1 pomme bien ferme, épluchée, en cubes

    ½ ananas en bâtonnets (je n’en ai pas mis cette fois-ci)

    2 fonds d’artichaut (surgelé pour moi)

    10 champignons shitakés coupés en 4

    10 tomates cerise coupées en deux

    1 botte de coriandre hachée

    1 boite de lait de coco

    Sel et Poivre

    3 carottes coupées en lamelles (avec l’économe)

    Garder les épluchures (lavées) pour le bouillon 

    300g de riz basmati à cuire créole

     

    • Cuire le poulet à la vapeur 10 mn puis le désosser (ne pas garder la peau) et couper les chairs en morceaux.

    • Faire revenir les oignons dans de l’huile d’olive puis ajouter l’ail et le gingembre.

    • Ajouter le poulet, le curry vert, du poivre, la coriandre en poudre et le carripoulé.

    • Mixer la banane avec un peu de jus de citron vert

    • Laisser mijoter 10 mn puis ajouter, la banane, le bouillon de volaille passé, à hauteur et cuire 15 mn.

    • Ajouter les cubes de pomme, (l’ananas), les lamelles de carottes et l’artichaut coupé en deux puis en tranches et les shitakés. Cuire 10 mn.

    • Ajouter les tomates, la moitié de la coriandre et rectifier l’assaisonnement (je sale les carottes et ça va).

    • Verser le lait de coco et réduire 5 à 10 mn. Au besoin, passer le jus, réserver ce qui est passé et réduire le jus puis le verser sur le reste.

     Hebergeur d'image

     

    • Juste avant de servir ajouter la coriandre fraiche hachée. Servir avec un riz créole


    coût par pers: environ 1.50 €

     

    Mots-clés  : poulet fermierbouillon de volaille maisonpommeananasshitakés,carotte,curry vertgingembre,lait de cococoriandre  

    Cardamome


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique