• Hebergeur d'image   

    Cousine a désiré que je leur fasse un couscous....en fait, à mon arrivée, elle m'a dit, "toi tu fais la cuisine" et, vous imaginez, je ne me suis pas fait prier!

    Nous voilà parties en courses au marché local (un régal ce marché de Prades) et outre les nombreux légumes que nous avons pu trouver, le boucher a eu la gentillesse de  désosser pour nous, une belle épaule d'agneau (du vrai, pas de l'industriel nourri à je sais pas quoi)...ok, je ne mange pas souvent de la viande mais là....

    Hebergeur d'image

    Alors je ne vais pas réécrire toute la recette mais seulement reprendre les étapes simplifiées en ajoutant des détails qui me semblent indispensables. Par ailleurs, adepte de la cuisson vapeur détoxinante, je l'utilise mais vous pouvez passer directement à l'étape 4 si vous avez acheté en bio ou si vous vous en fichez d'avaler des pesticides et des engrais.

    Hebergeur d'image

    Les légumes et épices pour 4 pers: 1 gros oignon, 3 oignons, 4 gousses d'ail, 1 branche de céleri, 2 branche de persil, 1 bouquet de coriandre, sel, poivre, safran, romarin, laurier, ras el hanout, coriandre en poudre, curcuma, 1 feuille de chou vert, quelques verts de poireau, 4 navets ronds, 4 carottes fanes, 2 artichauts, 2 petites courgettes,  2 poivrons rouges, 1 poivron vert, 1 tranche de courge (pas trouvé), 1 gros bulbe de fenouil, 4 piments longs, chou blanc (pas trouvé), topinambours en saison...enfin tout ce que vous pouvez trouver (je ne mets jamais de chou fleur), pois chiches (en bouite ou les faire tremper et les cuire) ou fèves fraiches (surgelé), 3 tomates (une petite boite).  Au gré de vos désirs, ajouter un peu de lmégumes si vous voulez en avoir pour une autre fois.

     

    1) Faire tremper tous les légumes dans l'évier ou une bassine. Pendant ce temps, chauffer l'eau de la cuve du vitaliseur (ou du couscoussier qui malheureusement n'a que des trop petits trous mais ça le fera!)

    2) Couper les bouts, éplucher et couper les légumes. Je laisse les carottes fanes avec un petit bout de queue et entières, je coupe les navets ronds en deux, les branches de céleri en tronçons de 5 cm, j'enlève la partie dure des feuilles d'artichaut puis je les coupe à mi hauteur et j'ote le foin, je les coupe en trois, je coupe les poivrons en deux, je fais un petit bouquet élastiqué avec les feuilles de céleri et le vert d'un poireau (pour le gout), je coupe les courgettes en tronçons de 8 cm puis en 4 et ne les épluche pas, hacher un gros oignon, émincer trois autres, couper les tomates en dés, laisser les piments entiers mais épépinés, couper les poivrons rouges en deux et le vert en 4, couper le fenouil en 4 dans la longueur, couper la courge en gros cubes....Saupoudrer la viande de gros sel sur les deux faces. 

    3) Passer tous les légumes les uns après les autres ou en même temps s'ils sont comparables, à la cuisson vapeur pendant 1 ou 2 minutes. Les réserver dans un gros saladier.

    4) Pendant ce temps, s'occuper de la graine (aller sur le lien où j'explique les deux méthodes). Je prends de la graine de couscous complète car elle est infiniment meilleure qu gout que la semoule blanche. J'ai pris 600 g de semoule de couscous complète. Je n'ai pas eu besoin de la mettre au dessus du panier de bouillon/légumes/viande car elle a bien pompé tous les liquide et ça a été suffisant, je l'ai juste réchauffée au micro onde avant de passer à table.

    5) Faire de même avec l'épaule d'agneau désossée et les os. Puis couper en morceaux et saisir la viande dans un peu d'huile d'olive. Faire de même avec les os. Saisir l'oignon haché.  La viande va perdre la graisse et les purines en excès. Les os vont permettre d'obtenir un excellent bouillon.

    6) Mettre la viande et les os dans la cuve du couscoussier remplie d'eau. Ajouter les aromates, les herbes (sauf la coriandre), les épices, l'oignon haché, l'ail, la feuille de chou , le vert de poireau,enfin presque tout ce qui donne du gout...et qui pourra cuire longtemps, en même temps que la viande.

    7) Quand la viande est pratiquement cuite, ajouter les légumes et cuire encore 10/15 minutes. Un peu avant la fin, ajouter les pois chiches ou les fèves (pas trouvé et pas mis de pois chiches). Gouter et rectifier. Mettre de côté un peu de bouillon et lui ajouter un peu plus de piment, voir beaucoup plus, pour les amateurs de sensations fortes!

    8) En même temps que la cuisson, faire le t'faya (oignons émincés et réduits à trois reprises avec de la cannelle et des raisins de façon à les confire; voir la recette sous le lien). Les servir dans un mini tajine avec les autres plats du couscous et les deux bouillons. 

     Hebergeur d'image

     Mots-clés : couscous à l'agneau,couscous marocaincouscous à la vapeur douce,légumes 

     

    CARDAMOME


    7 commentaires
  • Hebergeur d'image

    La recette vient du livre " Tout Robuchon".et de ce blog.

    J'ai fait cette mousse chez ma cousine et j'ai eu du mal avec sa crème qui ne voulait pas foisonner (il est temps qu'elle change son frigo!). Cependant le résultat a été à la hauteur car j'ai donné un coup de batteur juste avant de rajouter les blancs montés.

     

    Ingrédients pour 4 personnes :

     

    100g de chocolat noir 74%

    20g de beurre mou 

    160 g d’oeufs

    1 cuillère à soupe de sucre vanillé

    40g de crème fraîche liquide très froide 

    30g de sucre glace

     

    Réalisation :

    15min avant de commencer, mettre un saladier au frigo 

    Fondre le chocolat au micro onde, ajouter le beurre, mélanger doucement avec une spatule jusqu'à un mélange homogène

    Verser dans le saladier froid. 

    Dans un grand bol, verser les jaunes d'oeufs et le sucre vanillé, battre pour blanchir (soit 3/4 min) et mélanger avec le chocolat fondu.

    Fouetter la crème fraîche  puis l'ajouter délicatement au mélange précédent.

    Battre les blancs en neige avec  le sucre glace jusqu'à ce qu'ils soient bien fermes. Les incorporer au chocolat en commençant par un tiers. S'assurer qu'il ne reste plus de traces blanches.

     

    Couvrir et mettre au frigo au moins deux heures. 

     

     

     Mots-clés  : mousse au chocolat,crème fraicheRobuchondessert chocolaté

     

    CARDAMOME


    3 commentaires
  • Hebergeur d'image   

    Losque je suis allée chez ma cousine la semaine dernière, elle a voulu qu'on fasse un pain et, allez savoir pourquoi, au lieu de partir comme d'habitude sur mon pain Paillasson (sans pétrissage et avec poolish) j'ai eu envie de tenter l'autolyse, pensant que je pourrais associer le "sans pétrissage" et l'autolyse...

    ...Sauf que j'ai été obligée de pétrir à la main car la chose était impossible avec une cuillère. Si vous aviez vu, j'en avais partout sur les mains car chez cousine, pas de map! En revanche, on a obtenu un pain délicieux (choisi avec un mélange de graines comme garniture), avec une mie plus souple (mais un four un peu capricieux qui a tendance à baisser de température!). De retour à la maison, j'ai voulu refaire le pain avec autolyse et avec ma cuve et mon frigo chambre froide.

     

    Je ne dis pas que je ne ferai plus de pain sans pétrissage mais je changerai de temps en temps, selon que je travaille ou non et selon le type de mie que je veux... On va dire que si j'étais boulangère, je ferais les deux!

     

    ...Mon nouveau pain, un pain fait à partir d'une poolish représentant 60% du poids total de farine dont farine 30%, une autolyse avec le reste de la farine et le complément d'eau à 80% pendant 4 heures, le temps que la poolish se fasse. Ensuite, mélange des deux au robot (cuve de la map pour moi), avec le sel et la garniture éventuelle.  Trois levées dont une au frigo.

     

    Pour ce pain j'ai utilisé de la farine T65 (450g) et 10% de farine T150 (50g), 100 g de raisins secs, 5 g de levure, 1 càc de miel, 15 g de sel gris, 400g d'eau faiblement minéralisée.

    Il faut noter le peu de levure utilisée et la souplesse de la mie ainsi que les alvéoles. La poolish permet de diminuer la levure, l'autolyse de limiter le pétrissage, et le taux d'humidité + le temps de levée, d'augmenter la fermentation.

     

    NB: De ce que j'ai lu sur un site pro, il est dit que l'autolyse se fait soit sur une fraction de la pétrissée (25% de la masse de farine), pendant 6/18h, soit sur la totalité, pendant 30mn/1h. Moi j'ai fait sur 70% pendant 4h (environ), juste le hasard car je voulais mettre rapidement la pâte finale en chambre froide et aller me coucher!

     

    Comment j'ai procédé:

     

    1) Préparation de la poolish dans un saladier: 150 eau/150 farine/5 g de levure/1càc de miel (17h). 

    2) Préparation de l'autolyse, en map: 350g T65 + 50g T150. Repos pendant 4/5 heures.

    3) Mélange des deux dans la map + sel (2 càc de sel blanc/500 g de farine ou 3 càc de sel gris pour moi) et 100 g de raisins et, pétrissage pendant 10/15 mn. (21h)

    4) Première levée pendant 1h30/2h (la pâte arrive au bord supérieur de la cuve) puis rabats (j'ai fait tourner la map pendant quelques tours histoire de la dégazer. 23h)

    5) Deuxième levée en cuve, mise à 10° (dans mon frigo chambre froide) pendant 2 à 9 heures.

    6) Remise en température ambiante pendant 2 à 5 heures (de 8h à 13h) pendant ce temps, je suis allée voir ma copine boulangère, Marie Christine qui a ouvert samedi sa boulangerie "Dame Farine") (j'en parle demain)

     

    Hebergeur d'image

    en haut et sur la mie, de belles bulles

    Hebergeur d'image

    7) Façonnage, farinage (j'aurais pu faire baguette ou autre...), je divise et dispose dans 2 banetons. Dernière levée à température ambiante >25°<35° pendant 1 à 2h (un doigt sur la pâte et elle s'enfonce légèrement.

    8) Grignes et enfournage (j'ai choici d'avoir un pain un peu souple, donc aujourd'hui je ne monte qu'à 240° chaleur tournante pendant 30/35mn).

     

    Hebergeur d'image

    La croute bien que fine, est croustillante, la mie est souple (bien pour saucer, de belles alvéoles, mie très aérée et non acide) et la garniture de raisins en fait un excellent pain pour le petit déjeuner.

    "Marie Christine (Dame farine) jette un oeil et dis moi si c'est jouable"...sérieux j'ai failli aller le lui faire gouter!

     

     

     

    CARDAMOME

     

     


    6 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Je m'en vais passer ma semaine de repos chez ma cousine, au sud, enfin...plus au sud que chez moi, un endroit isolé au calme, au pied du Canigou. Le seul endroit où j'accepte de me baigner en dehors de l'océan indien (Saint Gilles) et de l'atlantique (Lit-et-Mixe, uniquement en juillet) car ils ont une magnifique piscine et je me sens si bien en leur compagnie.

    Mais comme ce n'est pas mon style d'arriver les mains vides, je me suis mise en tête déjà, d'apporter un dessert. La saison de l'abricot bat son plein...pas que je trouve les abricots délicieux...c'est comme les fraises...pas terribles cette année.

    Alors avec le même principe que ma Clafoutarte pomme gingembre caramel au beurre salé , j'ai fait cette "tarte clafoutis aux abricots.

    Hebergeur d'image

    Compter pour deux petites tartes (deux petits cercles):

    • 12 abricots

    • l'appareil à clafoutis: 3 oeufs, 125g de sucre, 200 g de lait, 50g de crème, 1 bouchon de rhum(facultatif) ou de la vanille, et 70g de farine. J'ai rajouté cette fois un petit bouchon d'extrait d'amande amère (1/2 càc).

    • La pâte à tarte pour ces deux cercles: 250g de farine, 30 g de sucre, un peu de sel, 40 g d'huile d'olive, 85 g de beurre, 50 g d'eau

    Etaler la pâte, y verser un peu d'appareil à clafoutis puis disposer les fruits coupés et finir par le reste de crème

     

    35 minutes au four à 180° 

     

     

     

    Mots-clés  : clafoutarte aux abricotsclafoutis abricotabricot 

     

    CARDAMOME


    12 commentaires
  • Hebergeur d'image   

    Je regarde l'émmision "la meilleure boulangerie" et j'ai eu envie de refaire cette brioche, spécialité de la Haute savoie, le bescouin. Comme eux, je suis allée sur le net mais j'ai dû corriger et apporter comme d'habitude mes nuances et astuces:

    J'ai procédé avec une poolish,

    j'ai ajouté un peu de curcuma pour assurer une belle couleur et des pistils de safran infusés plutôt qu'en poudre,

    Je n'ai pas été convaincue par la quantité de lait utilisé aussi j'ai respecté mes proportions habituelles (58/60% d'hydratation)

    En revanche, j'ai limité l'apport de graines d'anis à une petite quantité dont j'écrase une partie

    J'ai fait trois levées

    Enfin j'ai préféré une cuisson moins foncée, sur les conseils des deux chefs juges.

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

     

    Le Bescoin, une brioche  de Haute Savoie au safran

    Calories: environ 400 cal/100g



    130 g de lait entier tiède

    1/2 bte de pistils de safran et 5 pincées de curcuma

    1 càc de miel

    8 g de levure sèche

    400 g de farine t55

    50 g de sucre (j'en mettrai volontiers 10g de +)

    2 oeufs + 1 jaune pour la dorure

    4g de sel gris

    120 g de beurre mou
     

    2 càc 1/2 de graines d'anis vert (dont 1/2càc écrasée)

     Hebergeur d'image

    • Dans 50g de lait tiède mettre à infuser le safran et le curcuma 1 h a l'avance.

    • Ajouter la levure, autant de farine, 1 càc de miel et laisser reposer jusqu’aux bulles.

    • Mélanger le reste de farine à la poolish, le sucre, le reste de lait, le sel, les œufs, laisser tourner jusqu'à ce que la pâte se décolle des parois du récipient

    • Incorporer le beurre, l’anis, et finir le programme pâte de la map + 1 heure

    • Dégazer et faire des rabats, faire  une boule et garder  au frais jusqu'au lendemain.

    • Retravailler en faisant des rabats puis la façonner en l’allongeant en une longue brioche avec des oreilles sur chaque bout

    • Laissez lever, pour doubler de volume

    • Dorer à l'oeuf  et enfourner à 180°CT, 40min 

     

     

     

    Mots-clés  : briochele bescouin,safrananishaute savoiespécialité, la meilleure boulangerie de France  

     

    CARDAMOME


    8 commentaires
  • Hebergeur d'image

     

    J'avais un reste de gâteau au yaourt cuit à la vapeur après avoir fait le tiramisu aux fraises aussi j'ai décidé de l'utiliser pour faire un diplomate avec une crème du même nom dont j'ai vérifié la recette sur le site de chef Simon

     

    Hebergeur d'image

    Fruits

     

     Hebergeur d'image  

    crème diplomate puis biscuit imbibé

     

    Hebergeur d'image

    recommencer, finir par le biscuit et le lendemain, retourner le gâteau

     

    Hebergeur d'image

    Décorer

    Diplomate à l’ananas, aux raisins et aux fruits confits

    Calories: Entre 2600 et 2700 calories soit 1/8ème = 330 cal

     

    ½  litre de lait - 1 gousse de vanille - 5 jaunes d'oeufs - 2 à 3 feuilles de gélatine selon la consistance souhaitée (souple ou plus figée) - 50 g de farine + 20 g de maïzena - 100 g de sucre - 20 cl de crème fraîche à 35% de MG - 1 cuiller à café de sucre glace

     

    Ou selon ce que vous avez en biscuits, option que j'ai choisie pour un peti moule de 18 cm:

    300 ml de lait (j'ai pris 1/2 écrémé) – ½  gousse de vanille (j'ai mis un demie càc de vanille en poudre) - 3 jaunes d'oeufs – 1 à 2 feuilles de gélatine selon la consistance souhaitée (j'ai mis 1 1/2) - 30g de farine + 12g de maïzena  (j'ai mis 42g de maïzéna) - 60g de sucre  – 120 ml de crème fraîche à 35% de MG -1/4 de càc de sucre glace 

     

    Quelques tranches de génoise ou de brioche ou des boudoirs

    (J’ai utilisé mon gâteau yaourt cuit vapeur, en gros 1/3)

    2 petites boites d’ananas ou de l’ananas frais

    Le jus des boites ou un sirop léger (200 eau/200 sucre)

    30 g de fruits confits

    30 g de raisins

     

    La veille, faire mariner les fruits confits et les raisins dans un bouchon de rhum vanille ou de kirsh (ou dans du citron ou de l'orange pour les abstinents)

     

    1. Chauffer le lait avec la vanille fendue.

    2. Pendant ce temps blanchir les jaunes d'oeufs avec le sucre sans excès au risque de produire lors de la cuisson une mousse ingérable.

    3. Ajouter la farine tamisée avec la maïzena .

     

    4. Mélanger au ruban lisse.

    5. Ôter la vanille, verser la moitié du lait dans le mélange, comme pour une crème pâtissière

    6. Mélanger au fouet  pour détendre la masse,

    7. Verser le mélange détendu dans la casserole contenant le reste du lait et reporter à feu DOUX

    8. Mélanger et laisser épaissir à feu doux en mélangeant sans cesse.

    9. Incorporer les feuilles de gélatine préalablement ramollies dans l'eau froide et essorées. Mélanger et laisser fondre.

     

    10. Tamponner la surface de la crème avec une noix de beurre pour éviter la formation d'une "peau" en refroidissant. Laisser tiédir la crème sans laisser le temps à la gélatine de solidifier (un peu comme une crème Bavaroise)

    11. Monter la crème fraîche très froide au fouet ou au batteur avec le sucre glace et incorporer ensuite celle ci dans la crème pâtissière encore tiède mais pas prise.

    12. Incorporer en coupant et en soulevant la masse tout en tournant le cul de poule pour limiter la perte des bulles d'air... Pour un résultat optimal, mieux vaut la dresser avant qu'elle ne prenne corps.

     

    Montage

     

    • Imbiber légèrement le tranches de biscuit avec du sirop (j'ai mis un soupçon de rhum!)

    Alterner biscuit (génoise ou gâteau yaourt ou brioche), fruits et crème mais en commençant à l’envers :

    Poser un film dans le plat creux, y déposer des fruits et la crème qui ira se mettre dans les trous puis des tranches de biscuit et renouveler éventuellement. Finir par le biscuit. J'ai fait deux couches dans un petit moule à manqué.

    • Laisser prendre au frigo quelques heures

    • Retourner et décorer le diplomate de fruits ou d'un crumble préalablement doré au four ou encore de filets de caramel au beurre salé, comme ici

     

     

    Mots-clés  : diplomatecrème diplomateananasraisinsfruits confitsgâteau aux fruits

     

    CARDAMOME


    4 commentaires
  • Hebergeur d'image  

    Vous le savez je suis allée il y a peu à Catane, une des deux principales villes de la Sicile; Catane se trouve sur la côte est et j'ai beaucoup aimé cette ville de par tous ses édifices, églises, et monuments, ruines et vestiges antiques...une bien belle ville.

    Je suis allée en soirée me balader dans le centre et praticulièrement du côté de la place Mazzini, avec la dame chez qui je logeais, au restaurant "il Maggese".

    Hebergeur d'image

    Nous avons mangé cette pizza à la roquette (ci-dessus), certainement bien meilleure que la mienne enfin...différente (). A y regarder de près je pense qu'il a du la repasser au four 10 secondes car la roquette est plus avachie que la mienne.

    Hebergeur d'image

    Et voici celle que mon amie a prise (capres, courgettes, tomate).

    Il se trouve que j'ai pu aller en cuisine et me faire expliquer quelques petits secrets du chef (la pâte et le tour de main pour l'étaler, la température et le temps de cuisson, l'huile d'olive...)

    Comme toujours , faut que j'y mette ma touche perso d'autant que croyant acheter de la roquette, je me suis rendu compte que c'était un mélange mâche/roquette  et voilà ce que je vous propose:

    Hebergeur d'image

    Une pâte faite avec un mélange 80g de farine T45 (40%) et 120g de semoule de blé dur (60%), 1 càs d'huile d'olive, 4 g de sel, 4 g de levure sèche, faite la veille.

    De la mozzarelle à pizza (pas la boule fraiche)

    de la roquette (ici, un mélange avec mâche)

    de l'emmental (à défaut de provolone)

    de l'huile d'olive

    J'ai rajouté du poivre concassé, de l'origan, un peu de sel

    J'ai cuit sur pierre à 275° pendant 8 mn (lui, il cuit à 300° pendant 2 à 3 mn!) et à la sortie seulement, j'ai parsemé d'emmental et de roquette. (vu la difficulté du transfert j'ai imaginé l'astuce suivante: cuire 3 minutes sur le plat huilé, posé sur la pierre chaude puis transférer sur la pierre)

    De belles bulles se sont développées...un régal... et cela est du au fait qu'il y a très peu d'humidité en garniture.

    Un secret du chef du Maggese: plus la température est basse et plus il faut rajouter de l'huile d'olive. Bon, on a quand même intérêt à monter le four!!

    Hebergeur d'image

    Bien entendu mon plaisir a été modéré avc celle-ci car je n'ai eu que très peu la saveur amère de la roquette que j'adore...à refaire donc avec uniquement de la roquette! 

     

     

     

    Mots-clés  : pizza roquettepâte à pizza de Catanepâte à pizza à la semoule,spécialité de catane sicile 

     

    CARDAMOME


    9 commentaires
  •  

    pain-brio-bresil-11-10-3.jpg

          Je remonte cette recette pour l'occasion...début du mondial au Brésil!.... et sur une gentille suggestion d'Eric qui sort ce jour une super recette de pain brésilien au fromage.

     

    Pour ceux qui veulent changer tout en restant "amérique latine", vous pouvez faire mes petits pains mexicains aux graines de tournesol et de sésame.

    Ce pain brésilien est en fait un pain brioché légèrement sucré. Sur le site de la boulangerie, ils indiquent "flocons de pommes de terre". Chez paprika, elle indique  cette recette avec de la fécule de pomme de terre, ce que j'ai fait. Je ferai une autre fois avec des flocons de pommes de terre et je viendrai vous donner mon avis. Je vous propose le démarrage map qui évite l'opération de première levée.

     

    Ingrédients :

    - 500 g de farine
    - 200 g de fécule de pomme de terre (soit 40%)
    - 1 oeuf
    - 25 g de levure du boulanger fraîche (1 sachet de levure  sèche)
    - 50 g de beurre ramolli
    - 75 g de sucre
    - 35 cl de lait froid
    - 12 g de sel

    Préparation :

    Dans un bol de la map, mettre le lait tiède et y faire dissoudre la levure. 

    Ajouter l'oeuf battu et le sucre puis le beurre pommade. Commencer à faire tourner le programme pour mélanger les ingrédients puis ajouter la faine et la fécule, ainsi que le sel.

    Après ce temps, dégazez la pâte en la pressant avec votre poing. Coupez des pâtons de 40 g chacun. Boulez les pâtons et laissez reposer 15 minutes.
    Beurrez un moule à manqué de 24 cm de diamètre. Roulez encore une fois les petites boules à la main puis déposez-les dans le moule, l'une à côté de l'autre sans les serrer.
    Couvrez le moule puis laissez poussez 1h dans un endroit à température ambiante.

    pain-brio-bresil-11-10-1.jpg


    Préchauffez le four à 180° ventilé.
    Mettez au four et laissez cuire pendant 20/25 min.
    Après cuisson, laissez le pain refroidir sur une grille.

     

    pain-brio-bresil-11-10-5.jpg

    pain-brio-bresil-11-10-4.jpg

     

     

     Mots-clés  : pain brésilienpomme de terrefécule de pomme de tereflocons de pommes de terrePain léger 

    Cardamome


    12 commentaires
  •   Hebergeur d'image

    Vous avez vu hier le gâteau bien gonflé que j'ai fait pour ce tiramisu aux fraises que j'ai voulu "familial"; il me prendra moins de place dans le frigo et je n'attends pas d'invité ces jours-ci.

    En fait, j'avais fait un aux fraises et aux biscuits roses, et un entremet qui ressemblait un peu à un fraisier mais de très loin, fait avec un appareil mascarpone...

     

    Il se trouve que j'ai pu avoir de bonnes fraises hier.

     

    Comme je le dis chaque fois, je fais toujours mon gâteau car je n'aime pas la texture trop molle des boudoirs imbibés. Cette fois, j'ai cuit mon gâteau à la vapeur douce et je dois dire que le résultat m'enchante car j'ai pu faire des tranches coupées bien nettes pour garnir mon moule.

    Suite au jeûne nous avons sérieusement réduit nos portions et  ce tiramisu nous donne 8 à 10 portions ...à vous de voir.

    Hebergeur d'image

    Blanchir 3 jaunes avec 75 g de sucre

    Ajouter 250 g de mascarpone, puis 1 bouchon de rhum ou un peu d'axtrait d'amande amère (pour abstinents)

    Monter les 3 blancs en neige ferme et les incorporer aux jaunes/mascarpone

     

     

    Hebergeur d'image

    le biscuit cuit à la vapeur est imbibé de café

     

    Hebergeur d'image

    Chocolater et imbiber le biscuit puis le recouvrir d'une deuxième couche d'appareil

     

    Hebergeur d'image

    raises qui sortent juste du congélateur car il n'en restait plus pour la déco...oup's!

     

    Montage

     

    Couper le gâteau en tranches de 3 mm et les disposer au fond du contenant

    Imbiber de café (+/-sucré et +/- rhum) mais pas trop, avec un spray, c'est plus facile et plus régulier.

    Répartir l'appareil à mascarpone puis les fraises (coupées en trois) puis encore du biscuit. 

    Saupoudrer de cacao amère, asperger légèrement de café

    Enfin une deuxième couche de mascarpone.

    Mettre au frais pour au moins trois heures

    Décorer de cacao, de fraises, de menthe, enfin comme vous voulez!

     

     

     

    Mots-clés  : tiramisufraises,cacaogâteau cuit vapeurmascarponevitaliseur Marion 

     

    CARDAMOME


    8 commentaires
  • Hebergeur d'image

    On me réclamait depuis longtemps ce pain mexicain...alors je me suis exécuté, le temps d'aller acheter de la farine de maïs. Hebergeur d'image Hebergeur d'image  

     

    Cette fois-ci, j'ai mis un peu moins de lait et un peu moins de sucre, en l'occurence j'ai mis du miel....Mais surtout, j'ai fait attention de ne pas trop laisser la pâte lever avant enfournage (la dernière fois, elle s'était un peu affaissée!)

    Le résultat est superbement bon, excellent pour être un des composants du petit déjeuner d'un "ami" russe qui arrive ce soir. 

    Hebergeur d'image

    250g d'eau tiède

    50 g de lait  
    20 g de sucre miel 

    12 g de levure SAF  
    300g de farine T65 ou T55 
    200 g de farine de maïs  = 40 % du total 

    40 g d’huile de tournesol vierge ou d’olive
    3 càc de sel gris
    70 de graines de tournesol  

    qsp graines de sésame doré (complet)

     

    Mettre tout dans la cuve de la map dans  l’ordre 

    Dégazer puis façonner en 15 petits pains, les temponner dans les graines de sésame puis laisser lever 40/50 mn. Cuisson à 220° pendant 15/20mn.

     

    Hebergeur d'image

     

     

     Mots-clés : pain mexicaingraines de tournesolhuile de tournesol viergefarine de maïssésame doréspécialté mexicaine 

     

    CARDAMOME


    6 commentaires
  •  

     tagliatelles à la putanesca 06 10 005

     

    Je remonte cette recette de pâtes  a la putanesca car je viens de la refaire...avec de bien moins belles photos (prises de nuit); donc je ne change rien sur la présentation . Pendant que je suis en Sicile, régalez-vous!

     

    Ces Spaghetti puttanesca , je les avais découverts sur le blog de markee markeelee, fin amateur de cuisine italienne comme moi.

    "Une pasta qui se prépare en deux temps, trois mouvements ; la recette ne commande pas d’oignons mais j’aime bien additionner à l’occasion", dit-il.

     

    Je l'ai adaptée en modifiant légèrement les quantités d'ingrédients et j'ai fait mes pâtes fraiches "maison".



    Ingrédients

    3 càs d’huile d’olive
    3 gousses d’ail
    1 oignon (optionnel) émincé

    4 tomates bien mûres coupées en gros morceaux
    2càs de persil frais

    1/2 càc d'herbes de provence

    poivre noir 

    15 olives (ou plus si vous adorez comme moi)
    45 g (environs deux boites) de filets d’anchois à l'huile, finement haché
    1 c. soupe (15 ml) de basilic finement haché
    1/2 pincée de piment frais (piment oiseau)
    350g de tagliatelles fraiches (pour 4 personnes)

    Étapes
    1. Faire revenir l’ail (les oignons) jusqu'à coloration

     

    tagliatelles-a-la-putanesca-06-10-002.jpg

    2. Ajouter les tomates, le persil, les olives, les anchois, et le piment et les herbes de Provence.

    tagliatelles-a-la-putanesca-06-10-001.jpg

     

    tagliatelles-a-la-putanesca-06-10-003.jpg

     

    Poursuivre la cuisson 3 minutes
    3. Pendant ce temps faire cuire les pâtes al dente.

    4. Ajouter le basilic haché sur la sauce, hors du feu ainsi que le poivre. (le basilic cuit, perd de sa saveur).

     

    tagliatelles-a-la-putanesca-06-10-004.jpg 

     

    4. Verser la sauce sur les pâtes et mélanger délicatement.

     

    tagliatelles à la putanesca 06 10 005

     

    tagliatelles-a-la-putanesca-06-10-006.jpg

     

    Servir avec du gruyère râpé si, comme moi, vous le souhaitez.

     

     

    Mots-clés  : tagliatelles,putanescatomatesitaliepâtes fraiches  

    Cardamome

     


    5 commentaires
  •  

    curry-seiche-gambas-poiv.-feve-05-09.jpg

    J'ai refait récemment cette recette délicieuse 

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Je vous ai déjà proposé cette recette de curry rouge de seiches et gambas au lait de coco (création personnelle) mais la refaisant, j'en ai modifié quelques petits détails afin de vous permettre un meilleur résultat.

    C'est ma recette fétiche, avec "les joues de boeuf aux épices, carottes et raisins".

     

    Ingrédients (6 pers)

    Lorsque je prends les seiches surgelées, je ne le fais jamais en début de matinée, ainsi elles ont eu le temps de perdre leur eau et on a un poids pratiquement net; de plus on peut vraiment voir l'allure qu'elle ont après décongélation.

     

    1 kg de petites seiches surgelées ou fraiches (supions)

    1 douzaine de queues de gambas moyennes crues, non décortiquées (ou 18 !)

    2 oignons moyens

    2 gousses d’ail

    2 poivrons rouges

    2 poivrons verts

    2 grosses poignées de fèves surgelées (150 g)

    5 tomates mûres moyennes

    2 càc de gingembre haché et ½ càc de sucre ou 1 càc de confit de gingembre

    2 feuille de laurier, thym

    1 dizaine de feuilles de curry ou 10 pincées

    3 càs de coriandre fraiche hachée

    1 càs de pâte de curry rouge

    1 càs de fond de volaille

    150 à 200 ml de lait de coco

    500 g de riz thaï parfumé

    Huile d’olive, Sel, Thym, Farine

    farine

     

    Préparation

     curry-rouge-seiche-gambas-09-10-002.jpg

    Décongeler les seiches et les gambas la veille dans le frigo (si elles sont surgelées), puis égoutter et fariner les seiches.

    Hacher les oignons, l’ail et le gingembre

    Peler les tomates et les couper en petits morceaux

    Couper les poivrons en grosses lanières

     curry-rouge-seiche-gambas-09-10-001-copie-1.jpg

    Faire suer le mélange oignon/ail/gingembre dans de l’huile d’olive jusqu’à légère coloration et réserver. Mélanger dedans la pâte de curry.

    Saisir les seiches dans de l’huile d’olive.

    Ajouter les oignons, le laurier, les feuilles de curry et le thym.

    Ajouter les tomates.

    Laisser cuire quelques minutes pour attendrir les tomates à feu fort puis ajouter le fond de volaille avec 800ml d’eau et baisser le feu.

    Rectifier l’assaisonnement d’autant qu’il faut rajouter les légumes qui suivent.

    Ajouter les fèves et laisser cuire 10 minutes.

    Ajouter les poivrons et laisser cuire 10 minutes.

    Ajouter les gambas et cuire encore 5 minutes.

    Ajouter le lait de coco et faire réduire éventuellement.

    La sauce n’est pas épaisse mais pas trop liquide non plus. Si elle est trop liquide, diluer un peu de maïzena dans un peu de sauce et rajouter au reste puis refaire prendre une ébullition.

    Ajouter la coriandre et cuire encore une minute à petit bouillon.

     

    Pour le curry, commencer avec les deux tiers de la dose proposée si vous n’êtes pas trop « piment ». Ne pas hésiter à goûter et rectifier l’assaisonnement.

     

    Entre temps, mettre à cuire le riz dans une cocotte au micro onde pendant 22 minutes (un volume de riz pour un volume et demi d’eau et 10 g de sel par litre d’eau (en principe on devrait avoir 750 ml d’eau et 7g ½ de sel). Quand le riz est cuit, verser un filet d’huile d’olive et mélanger.

    Servir le curry avec le riz. On peut décorer de coriandre fraiche.

     

          Coût total/pers = < 3 €

    Mots-clés  : seichessupions,gambascurry rougepoivronslait de coco, plat de la mer 

    Cardamome


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires