•    Hebergeur d'image

     

    Voilà un nouvel épisode de mes derniers pains. Vous avez compris que je ne les publie plus, sauf exception comme avant hier avec le Pain Paillasson Ivoire aux raisins.

    Pour voir les autres c'est ICI

    Au fur et à mesure de mes fabrications j'apprends toujours quelques détails de plus et je tente chaque fois un nouveau truc, soit en mélange de farine soit en méthode, comme la Paillasson Ivoire aux raisins.

    Ce pain à longue levée et peu de levure se conserve bien plus longtemps que le simple pain sans pétrissage (je l'utilise encore en cas de besoin urgent car on l'obtient en deux heures environ). Il a une mie dense, humide et ne demande en fait que trois fois 10 mn de travail plus la cuisson.

     

    7) 9 mai 2013 (pain «  Paillasson » au pavot et au tournesol, sur poolish)

    Hebergeur d'image 

    Hebergeur d'image

     

    Poolish :

    100 g T65 + 100 g d’eau tiède + 1 càs de miel + 1  càc de levure

    Fait la veille avant d’aller au lit

    Le lendemain  ajouter dessus :

    400 g T65  

    3 càc sel gris + 1/3

    50 g de graines de tournesol

    40 g de graines de pavot

    220 g eau tiède

    Mélanger

    Levée 12 heures jusqu’au soir puis 3 ou 4 rabats, puis levée encore 12 heures jusqu’au matin. Verser la pâte directement sur la pierre chaude à 275° et la torser sur elle-même à trois ou quatre endroits + jet de vapeur. Cette opération doit se faire assez rapidement afin de ne pas perdre trop de chaleur mais pas de soucis, celle-ci a bien été emmagasinée dans la pierre).

    Cuisson 15 minutes à 275° puis jet de vapeur et 20 mn à 220°.

    En fait les temps de levée dépendant de mes occupations mais il faut un minimum de deux fois deux heures.

    Mie dense avec trous et pain souple avec croûte croustillante. Il est encore une fois impeccable et difficile d’y résister…(excès d’hier chez nos amis !)…j’attends ce soir. 

     

    8) 10 mai 2013  pain pistole au poolish (inspirée par Nonna) mais fait avec un poolish 

    Excellent !

     

    Hebergeur d'image 

    Hebergeur d'image

     

    9) 11 mai 2013 pain sp mi complet au poolish

    Hebergeur d'image 

    Hebergeur d'image

     

    Poolish 100 T65 + 100 eau + 1càs miel + 1càc de levure toute la nuit

    100 T110 + 300 T65 + 3càc sel gris

    Levée 8h30 Pas de rabats.

     Grignes, 275° sur pierre farinée ¼ d’heure + vapeur

    220° + vapeur 15 mn 

    Pas mal !

     

    10) 17 mai 2013 pain paillasson  au poolish  à la graine de courge

     Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

     

    Poolish 100 T65 + 100 eau + 1càs miel toute la journée + 1càc de levure

    Puis mélange SP avec T65 levée 12 heures (nuit). Pas de rabats.

    Façonnage comme le pain paillasse puis vapeur et 15 mn à 275° sur pierre farinée puis vapeur et 15 mn à 220°. Sole remontée d’un cran (au deuxième en partant du bas du four).

     

    11) 23 mai 2013 Pain paillasson au seigle et aux graines de lin et de courge

    Hebergeur d'image

    Poolish 100 T65 + 100 eau + 1càs miel + 1càc de levure = 5h

    Mélange à 15h avec T110 100g Seigle T130 100 g et T65 200 g et 3 càc de sel gris

    Rabats 8 heures plus tard ; levée totale 20h

    Cuisson sur pierre à 275° 35 mn : chauffer le four 275° pendant 30 mn puis déposer en torsant la pâte. Enfourner avec jet de vapeur, sur pierre farinée, 15 minutes

    Baisser à 220°, jet de vapeur et encore 15 mn 

     

    12) 02/06/13 Pain Paillasson , mi complet  au seigle et graines de courge (levée 23 heures) 

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

     

    J-1 à 9h: Poolish 100 T65 + 100 eau + 1càs miel + 1càc de levure de 23h à 8h 

    J-1 à 21h : Mélange SP avec T110 100 g, seigle T130 100 g et T65 200 g et 3 càc de sel gris

    10h : 3 rabats

    J 20h : chauffer le four 275° pendant 30 mn puis déposer en torsant la pâte  

    Enfourner avec jet de vapeur, sur pierre farinée, 15 minutes

     

    Baisser à 220°, jet de vapeur et encore 15 mn 

     

     

     

    Mots-clés  : pain Paillassonpain Paillassepain sans pétrissagelevée longue,poolishgraines mélangées, raisinstournesol,pavotlingraine de courgeolives 

    Cardamust


    3 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Voilà un smoothie très désaltérant avec uniquement deux fruits (pas besoin de banane pour amidoner) et deux parfums pour en exhauster le goût.

    Franchement, c'est un régal et vu que je n'aime pas les betteraves cuites, voilà un excellent moyen d'en manger autrement que râpées, c'est à dire cuites mais mixées.

     

    Pour deux verres:

     

    1 betterave moyenne

    1 tranche de pastèque

    du jus de citron

    quelques feuilles de menthe

     

    Mixer le tout et gouter pour ajuster la menthe et le citron. mettre au frais jusqu'au moment de servir

     

     

    Mots-clés : smoothiepastèque,betteravejus de citronmenthe 

    CARDAMUST


    10 commentaires
  •  Hebergeur d'image

    Voilà un de mes derniers pains (le dernier au moment où j'écris cet article, 25 juillet) et je le trouve vraiment trop top.

    Après demain je publie un récapitulatif de mes derniers pains (le troisième épisode) mais celui-ci fera parti d'une  prochaine publication.

     

    Ce paillasson (mon appelation car, créé dans le but de m'approcher au maximum du fameux pain paillasse) est différent en ceci: j'ai mis un peu moins d'eau afin de voir s'il lèverait aussi bien et même mieux. Le temps de levée est toujours long (entre 20 et 24 heures) et la pâte est faite à partir d'un poolish  (1càc de levure Saf) et la méthode san pétrissage. 

     

    Donc un pain SP mais avec un pourcentage d’eau identique à celui d'un pain pétris

    J-1 à 9h: Poolish 100 T65 + 100 eau + 1 pincée de sucre + 1càc de levure

    J-1 à 21h: Mélange SP avec 400 g de T65, 70 g de raisins secs,  3 càc de sel gris et 200 g  d’eau. Fariner

    J-2 à  8h : 3 rabats et refariner

    J2 à 22h : chauffer le four 275° pendant 30 mn puis déposer en torsant la pâte. Fariner

    Enfourner avec jet de vapeur, sur pierre farinée, 15 minutes

    Baisser à 220°, jet de vapeur et encore 15 mn

     

     

    Ma conclusion: Magnifique, mais je trouve meilleure la texture de la mie lorsqu'on met davantage de liquide ! C'était juste un essai que certains envisageaient peut être...

     

    Allez , c'est à vous avec toutes les déclinaisons que vous voulez et trois fois dix mn de votre temps, + le temps de cuisson et (perso je prfère) avec 70 à 75% de liquide au lieu de 60%).

     

     

     Mots-clés  : painpain Paillasson,levée longueraisinssanspétrissagePaillasson Ivoire 

    Cardamust


    8 commentaires
  •  Hebergeur d'image 

    Tiens, ça faisait longtemps que je n'en avais pas publiée! Mais savez-vous que je dois bien en avoir 4 ou 5 en réserve dans mes documents photo?

    La pizza, c'est génial car on ouvre le frigo et là, c'est tout de suite l'inspiration . Hier soir c'était un munster acheté ces jours-ci pour en faire une pizza.

    Hebergeur d'image

    J'ai voulu faire quelque chose de vraiment simple avec un munster relevé de cumin avec lequel il se marie très bien , un peu d'emmental râpé et bien sur, mon poivre concassé que je mets dans presque tous mes plats. 

    Pour apporter un peu d'acidité et de fraicheur, des demies tomates cerise.

    J'ai mis un  filet d'huile d'olive sur la pizza avant d'enfourner.

    Ayant fait l'acquisition d'une pierre depuis quelques mois, j'ai bien sur assuré une finition sur pierre qui  donne une pâte croustillante: Four à 240°, cuisson sur le plateau à pizza pendant 10 mn puis transfert sur la pierre, j'éteins le four et je laisse croustiller 10 mn.

    Hebergeur d'image

    Pour la pâte à pizza: J'en prépare pour deux pizza et j'en mets la moitié au congélateur

    240 gr d'eau

    10 g de levure Saf

    400 gr de farine T55/45

    10 gr de sel gris (6 de sel blanc)

    4 càs d'huile d'olive

     

     

          Mots-clés  : pizzamunster,emmentaltomate cerisecuminpâte à pizza

    Cardamust


    5 commentaires
  • Hebergeur d'image         

    Ces pains briochés ne sont pas vraiment une grande nouveauté, juste une façon de renouveler mon stock de gourmandises pour le petit déjeuner ou un en cas gourmand.

    Prenez une recette de brioche bien généreuse et façonnez la en petits pains comme vous le feriez pour de pains au chocolat sauf que vous ne ferez pas de feuilletage.

    Deux levées, une après le pétrissage et une après le façonnage.

    Vous dorez ou non et vous enfournez 

    Voici mes quantités, soit 60 % de liquides/ poids de la farine (oeufs et lait avec un maximum d'oeufs...j’aurais pu en mettre un de plus et passer à 45 gde lait) et 50% de beurre.

     Hebergeur d'image

    Pesez vos oeufs et compléter avec du lait que vous utilisez pour faire tremper la levure.

    Hebergeur d'image

     Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Dans la cuve ou le saladier:

     

    qsp lait (pour moi 95 g)

    2 1/2 càc de levure Saf

    500 g de farine T45/T55

    1 càc 1/2 de sel gris

    70 g de sucre (vanillé maison )

    4 oeufs (pour moi, 203 g)à mélanger l'un après l'autre

    250 g de beurre à rajouter quand la boule est presque formée.

     

    En map, terminer le programme pâte, au robot ou à la main, pétrir jusqu'à une belle élasticité puis laisser lever 1 1/2 h.

     

    Aplatir la pâte en un rectangle (elle est très grasse) et couper en 18 petits rectangles d'environ 9/10 cm de large.

    Hebergeur d'image

    Les aplatir comme pour un pain au chocolat et y mettre deux barres de chocolat (une à 2 ou 3 cm du bord puis une autre après avoir fait un tour); les laisser lever encore 1 heure puis à 200° pendant 15 mn.

    Hebergeur d'image

    J'ai enfourné pendant 10 mn puis je les ai transférés sur la pierre chaude (déjà dans le four) pour qu'ils cuisent bien dessous.

     

     

    Mots-clés  : pains briochés,briochepains au chocolatchocolatbeurrepierre de cuisson au four 

    Cardamust  

     


    votre commentaire
  • Hebergeur d'image  

    J'ai créé ces biscuits, pure déclinaison des biscuits roses bien connus, pour mes tiramisu à l'abricot principalement ou, un bavarois.

     

    Hebergeur d'image

    Pour les tiramisu en cercle individuel, je pose deux biscuits côte à côte et je coupe avec le cercle. Les chutes c'est zhome qui s'en charge généralement mais j'en garde quelques unes pour la couche intermédiaire.

     

    J'ai repris la fameuse recette à laquelle j'ai rajouté:

    • un peu de sucre car je ne trouvais vraiment pas assez sucrés les bisucits roses (j'ai corrigé  la recette)

    • de la pâte de pistache

    • de l'arôme pistache

    • du colorant

     

    Ingrédients pour 18 biscuits environ ou de nombreux mini

     

    2 oeufs.

    100 g 140 g de sucre en poudre

    1 sachet de sucre vanillé

    Pour moi, sucre vanillé maison pour une grosse partie

    90 g de farine

    45 g de maïzena

    1/2 cuillère à café rase de levure

    Qsp colorant vert (1 petit bouchon)

    Du sucre glace.

    1 càs d'arôme pistache

    20 g de pâte de pistache

     

    Hebergeur d'image

     

    Recette :

    • Blanchir les jaunes avec le sucre en poudre.

    • Ajouter les blancs en deux fois avec le colorant et faire bien mousser chaque fois.

    • Incorporer délicatement la farine, la levure, la maïzena tamisées, l'arôme et la pâte de pistache.

    • A la poche à douille lisse, garnir aux 2/3 les moules à financiers.  Saupoudrer de sucre glace tamisé et laisser croûter au moins 15 mn. 

    • Préchauffer le four à 180°C et enfourner pour 12/14 minutes.

    • Saupoudrer de sucre glace après démoulage. 

     

    Hebergeur d'image

    Mots-clés  : biscuit à la pistache,biscuit pour tiramisupistachetea time

    Cardamust


    1 commentaire
  • Hebergeur d'image  

     

    J'ai servi ce plat à mes voyageurs qui me demandaient quelque chose de provençal. Il suivait une entrée (panisse et ratatouille à l'ancienne, recette et photo bientôt) et précédait un plateau de fromage et le tiramisu à l'abricot. pour le pain, fougasse ail, fines herbes, olive, thym

    Hebergeur d'image Hebergeur d'image

     

    Rôti de cochon au citron confit et au fenouil (pour 5)

     

    Inspiré de :

    http://www.cuisineetvinsdefrance.com/,roti-de-porc-confit-au-citron-et-au-romarin,24107,11205.asp

     

    Hebergeur d'image

     

    1 gros citron confit

    6 gousses d'ail

    20 g de beurre

    2 càs d'huile d'olive

    1,2 kg de rôti de porc désossé dans l'échine

    le jus d’1 citron

    4 pincées de romarin en poudre

    4 feuille de sauge

    4 pincées de marjolaine

    4 pincées de thym

    2 pincées de laurier en poudre

    Sel et poivre noir concassé

    3 bulbes de fenouil

    4 branches de romarin frais pour la déco

    persil et zeste du citron (grémolata)

    25 g de pignons grillés pour la déco 

     

    Couper les citrons confits en 8 quartiers, éplucher et hacher l'ail.

    Chauffer le beurre et l'huile dans une cocotte, y faire dorer le rôti sur toutes ses faces

    Verser 150 ml d'eau et le jus de citron, ajoutez les herbes. Saler, poivrer, porter à  ébullition. Au premier bouillon, réduire le feu, ajouter le  citron confit et l’ail. Couvrir la cocotte et mettre au four à 165° pour 2 heures.

    Vingt minutes avant la fin de la cuisson du rôti, ajouter les bulbes de fenouil coupés en quatre, ainsi que les olives et poursuivre la cuisson.

    Egoutter le rôti et le couper en tranches.

    Sur les assiettes, disposer la viande, du citron confit, entourer avec le fenouil et napper de sauce.

    Décorer avec la branche de romarin (oublié) et les pignons.

    Servir aussitôt avec la grémolata à part (mélange persil  et zeste hachés).

     

     

    Mots-clés  : cochonporccochon confitfenouilcitron confitherbes de provence, provençal

    Cardamust

     

     


    5 commentaires
  • Hebergeur d'image

     J'ai eu la surprise de voir arriver  zhome un soir, de retour de chez ses parents, avec de l'agneau frais...

    Je l'ai découpé et débarrassé des graisses puis je l'ai débité en morceaux. J'ai laissé reposer cette viande trop "fraiche" pendant trois jours en boite hermétique au frigo.

     

     

    • 1,5 kg d'épaule d'agneau désossée coupée en morceaux

    • 3 carottes en rondelles

    • Huile d’olive

    • 3 oignons émincés

    • 250 g de cochon séché coupé en lardons (ou lardons)

    • 5 gousses d'ail en chemise

    • 1 cuillère à soupe de maïzena

    • 250 ml de vin rouge (ou que du bouillon)

    • sel, poivre noir concassé

    • 1 zeste d'orange

    • 2 pincées de romarin, de thym, de laurier en poudre

    • 1 clou de girofle

    • 10 baies de genièvre

    • 500 ml de bouillon (légumes, veau, volaille)

    • 2 carreaux de chocolat noir

    Hebergeur d'image

     

    Cuire la viande 10 mn à la vapeur douce (pour éliminer les graisses) puis réserver.

    Cuire les carottes 1 mn à la vapeur douce et réserver.  

    Faire revenir les oignons 5 min à feu moyen en remuant.

    Ajouter l’ail et les lardons.

    Faire dorer la viande dans un peu d’huile d’olive.

    Ajouter les oignons/lardons. Saupoudrer de maïzena, remuer.

    Amener le vin à ébullition et le verser sur la viande ; saler, poivrer, ajouter le zeste d'orange, toutes les herbes et aromates.

    Chauffer le bouillon et le rajouter (le liquide doit recouvrir la viande).

    Couvrir et mettre au four 150° pendant  3 heures.

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Une heure avant la fin, ajouter les carottes dans la cocotte (en profiter pour voir s'il ne faut pas rajouter du bouillon).

    Laisser un peu refroidir la cocotte et mélanger le chocolat dans la sauce. 

    Décorer si vous en avez avec un peu de persil haché grossièrement et servir la daube confite  avec des pommes de terre vapeur ou des pâtes (ici, pâtes fraiches maison).

     

     

    Mots-clés : agneaudaube,agneau confitbasse températurecarottespâtes fraîches maison

    Cardamust

     

     


    2 commentaires
  • Hebergeur d'image

     Si vous n'avez pas de farine T150 vous pouvez remplacer par 500 g  de farine T85 pour ce merveilleux pain de mie.

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Dans la map, mettre au fur et à mesure :

     

    150ml de lait tiède

    150 ml d’eau tiède

    15 g de sel gris (10 g de blanc)

    1 càs de sucre

    170 g de farine T150

    330 g de farine T65

    12 g de levure

    70 g de graines de pavot

     

    Faire tourner le programme pâte jusqu’à la boule de pâte, rajouter 60 gde beurre et laisser finir le programme.

     

    Donner quelques rabats à la pâte et la former pour la mettre dans le moule (un gros moule à cake ou à pain de mie).

     

     

    Laisser lever dans un endroit tiède (double de volume) puis enfourner à 200° pour30/35 mn.

     

     

    Mots-clés : pain de mie complet,pavot 

     

    Cardamust


    4 commentaires
  • Hebergeur d'image  

    J'aime de temps à autre manger de la fougasse  et j’ai décidé de la faire dès que j'ai vu celle de polyanta.

    J'ai utilisé du fromage à l'ail et fines herbes marque distributeur et j'ai ajouté quelques olives coupées en deux, du thym et de l'ail frais.(mes modifications, désolée, C. je ne peux pas m'en empêcher et j'ai du augmenter la farine car la pâte était trop collante à cause du fromage car j'avais mis la quantité de liquide habituel!)

    Une fougasse super bonne et très appréciée de mes voyageurs italiens.

     

    Au fait, je repars ce jour en Ardèche pour trois jours (concerts de jazz à Vogüé et Rochecolombe) alors désolée si vous ne me voyez pas sur vos blogs jusqu'à lundi. 

     

    FOUGASSE olives, ail et fines herbes

     

    Ingrédients

     

    500 g 730 g farine T55 ou 65

    20 g 1 càc levure boulanger

    200 g 300 g d'eau

    100 g de lait

    1/2 pot de Boursin Cuisine ail et fines herbes

    1/2 Boursin ail et fines herbes

    200 g de fromage ail et fines herbes

    une gousse d'ail râpée

    1 càc de thym

    8 olives coupées en deux

    4 cuillères à soupe huile d'olive

    4 g 1 càc + 1/4 de sel gris 

    Fleur de sel

    Hebergeur d'image

     

    Préparer le levain dans la cuve de la map :

    Délayer la levure émiettée dans 100 g d'eau tiède.

    Incorporer 100 g de farine et mélanger.

    Couvrir et laisser lever au moins 1 heure (pour moi, 8 heures).

     

    Ajouter ensuite la farine, le fromage, les olives, 2 cuillères à soupe d'huile d'olive, le sel, 200 g d'eau .

    Programme pâte .

    Couper la boule en deux. 

    Sur le plan de travail fariné, étaler la pâte sur 2-3 cm d'épaisseur .

    Entailler le milieu verticalement et 4 fois de chaque côté.

    Ouvrir les entailles en étirant un peu la pâte.

    Couvrir et laisser doubler de volume.

     

    Préchauffer le four à 220°.

    Avant d’enfourner, badigeonner la surface d'huile d'olive  et parsemer d’un peu de fleur de sel.

     

    Cuire 20 minutes environ.

    Hebergeur d'image

     

    Mots-clés  : fougasseailfines herbesolives noireshuile d'olivethym,fromage ail et fines herbes 

    Cardamust

     

     


    3 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Des italiens m'ont demandé un repas provençal ou français et sans poisson! Vous avez des idées???...Car ce que je cuisine le plus souvent, ce sont des pizza, des pâtes (fraiches maison) et des tiramisu! D'ailleurs je leur ai proposé ce dessert - fait il y a deux dimanches, j'en ai refait )- et leur ai parlé  d'un entremet aux abricots et à la pistache...Vu que nous étions 4, j'en ai fait 6 (soit, pour les proportions, environ 60%).

     

    J'ai repris le classique tiramisu, avec des biscuits à la pistache (biscuit rose voir plus bas) et un abricot par verrine ou entremet.

     

    Recette tiramisu (pour 10 petits entremets ou verrines): Blanchir 3 jaunes avec 75 g de sucre, y ajouter 250 g de mascarpone, mélanger, ajouter les trois blancs montés en neige et 1 bouchon de rhum. Préparer avec des couches de biscuits et d'abricots en dés, finir par un abricot taillé en éventail et garder au frais pour au moins trois heures (pour moi, la nuit).

    Pour 6 entremets ou tiramisu: 2 oeufs, 50 g de sucre, 170 g de mascarpone, 1/2 bouchon de rhum, 12 biscuits et 6 petites chutes pour l'intérieur

     

    Hebergeur d'image

    Pour les 18 biscuits, j'ai utilisé la recette du biscuit rose(reims) auquel j'ai ajouté un peu plus de sucre (+ 40%), quelques gouttes de colorant vert, 1 càs d'arôme pistache et 20 g de pâte de pistache (moules à financier). Génial ces biscuits en tiramisu ou bavarois, imbibés!

     

    Hebergeur d'image

    J'ai utilisé le cercle à entremet individuel pour découper un rond dans deux biscuits pistache. Les chutes m'ont servi à faire des verrines et garnir l'intérieur et, les  petits entremets individuels . Un demi abricot en dés pour l'intérieur et un demi abricot pour le dessus.

    Pistache grillées et écrasées pour la déco.

     

    Penser à les imbiber dans une confiture d'abricots détendue avec un peu d'eau, ou imbiber de café sucré et "arhumatisé". 

     

    J'ai fait 8 cercles entremets individuels et 2 verrines.

     

    Mes invités ont adoré! 

     

     

     

    Mots-clés  : tiramisuabricot,biscuit rosebiscuit à la pistache 

    Cardamust


    8 commentaires
  • Hebergeur d'image   

    Pour le petit déjeuner de mes voyageurs je propose, du pain maison (généralement, mon « Paillasson » et souvent du pain de mie) et aussi une viennoiserie ou un petit gâteau  (clafoutis, cup cake, cookie, moelleux/fondant, tiramisu (lien actif dans 3 jours), fromage blanc ou crêpe). Je mets également quelques amandes que j’ai réhydratées depuis la veille au frigo, un jus de fruit ou smoothie et bien entendu les confitures et le beurre. Je leur demande la veille, ce qu’ils prennent comme boisson (thé infusé traditionnel avec thé en vrac, chocolat à l’ancienne ou café pressé ou +/- lait).

    Hebergeur d'image

    Ce matin, ils ont eu une crêpe (150 gr T150/50 gr avoine/500 ml lait de chèvre) et un petit suisse (bio) aromatisé avec de la confiture de mures (de muriers, faite récemment).

     

    Pour demain, j’ai préparé ces brioches car j’avais acheté des pralines depuis pas mal de temps. Vous imaginez bien que celui qui en profite le plus, ça n’est pas toujours mes visiteurs !

     

    J’ai utilisé la map mais vous procédez de même manuellement sauf qu’après le pétrissage, vous laissez lever pendant 2 heures puis vous procédez de la même façon (6ème point).

     

    Brioches aux pralines,  parfumées à la rose

      

    • Mettre dans la cuve :

     

    70 ml de lait tiède

    1 pincée de sucre

    2 càc de levure

    500 g de farine

    80 g de sucre

    ½  càc d’arome rose (ou votre choix)

     

    • Mettre la cuve dans la map et faire tourner le programme pâte pendant 1 minute puis,

    • Verser un à un 230 g d’œufs

    • Quand la boule est formée  (environ 20 mn au total), ajouter 125 g de beurre pas trop froid en morceaux.

    • Laisser finir le programme et laisser lever encore au moins ½ heure (pour moi, ça débordait)

     

    • Reprendre la pâte et lui donner quelques rabats puis la mettre au frigo dans un saladier ; elle va doubler de volume

     

    • La reprendre et y introduire 18 pralines concassées.

    • Séparer en petits pâtons de 80 g environ, les travailler en faisant quelques rabats et les mettre sur la plaque pour lever pendant une heure.

     Hebergeur d'image

    • Enfourner à 200° pendant 15 minutes puis 180° pendant 5 minutes (à moins 5 mn j’ai envoyé un coup de vapeur)

     

     

    La mie se déchire comme du velours, elle est super !

     

     

          Mots-clés  : briochepraline rose,arôme rosebrioche au beurre

    Cardamust


    5 commentaires
  • Upload images  

    J'ai presque raté les mûriers cette année; en fait j'aurais pu en ramasser davantage mais nous étions en Ardèche et je pensais que la saison des mûriers aurait du retard (début juin). Bref j'ai pu quand même faire quelques pots et en manger des fraiches.

    D'abord, il faut bien rincer les fruits avec plusieurs eaux, rapidement puis les laisser égoutter de façon à ce qu'il y ait le moins d'eau possible. C'est du boulot, surtout pour enlever les petites queues mais avec celle-ci on ne se pique pas au ramassage!

    Upload images

    • J'ai fait tremper le tout avec du sucre (tant pour tant) et1/2 jus de citron, jusqu'à ce que les mures aient complètement absorbé le sucre (environ 12 heures).

    • Une première ébullition, puis couvercle.

    • Le lendemain, égoutter le couvercle puis amener à ébullition et cuire environ 20 mn mais si vous avez un thermomètre à sirop vous le positionnez sur 105°/106°. Sinon, attendez le petit boulé.

    • Verser dans les pots, les fermer et les retourner jusqu'à complet refroidissement.

    Upload images

    C'est trop bon! Je n'ai pas eu assez de mures pour en faire une tarte (un peu comme celle aux myrtilles...dommage!

     

     

    Mots-clés  : mûresmûrier,confiturefruit de saisonfruit de juinfruit rouge 

    Cardamust


    7 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    La confiture (ou crème) de patate douce ressemble en goût à s'y méprendre à la crème de marrons. J'en ai déjà fait  ici et  d'une manière un peu différente et avec des patates douces oranges.

    J'ai utilisé 1245 g de patate douce blanche (pesée crue épluchée et citronnée).

    confit-de-patate-douce--2-.jpg

    Tailler en morceaux et les faire cuire (pour moi, à la vapeur douce, ça me permet d'éliminer les pesticides!). Les égoutter et les faire macérer avec le sucre (pour moi, 1 kg), 1/2 jus de citron et deux bâtons de vanille grattés ou de l'extrait.

    Hebergeur d'image

    Remuer de temps en temps jusqu'à ce que le sucre devienne complètement sirop.

    Enlever le bâtons de vanille et mixer finement. Je coupe les bâtons en bâtonnets et je les remets avec la purée.

    Cuire jusqu'à ébullition en ne cessant de tourner. Prolonger la cuisson une dizaine de minutes (je suis arrivée à 106° mais lorsque je remue, la température baisse (on a une grosse purée bouillante).

    Mettre en pot et retourner les pots jusqu'à complet refroidissement.

     

     

    Mots-clés  : confiturepatate douce blanchevanillecrème de patate douce,confiture de patate douce 

    Cardamust

     


    8 commentaires
  • Hebergeur d'image  

    Nous étions invités hier soir dans de la famille et j'ai apporté un bavarois aux fraises (mais aussi un breuvage des Corbières et un Paillasson).

     

    J'ai vraiment honte!

    Hebergeur d'image

    Ce bavarois était superbe le matin après une nuit au frigo amis voilà, j'ai voulu le décorer...jusque là, pas de soucis auf que je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai vouly planter les fraises au lieu de simplement les poser dessus. Forcément, la mousse a pris de l'ampleur et a fini par se défaire...lol...je voyais mon  gâteau devenir ovale et s'agrandir au fur et à mesure que j'y plantais les fraises!

    Du coup, en vitesse j'ai remis le cercle autour...pas celui d'origine, impossible à remettre mais la taille au dessus et un petit tour d'une heure au congélateur mais je n'ai pas pu avoir le bel aspect du départ, semblable à celui que j'avais fait ici mais en carré.

    La photo ayant été prise de nuit, ça n'arrange pas non plus!

    Tout ceci n'a rien changé au goût et les fruits, dans le nouveau cercle, ont fini par se coucher: il était terrible car j'ai pu avoir des fraises vraiment très parfumées...les dernières je pense!

     

    J'ai procédé de la même manière, avec un cercle de 20 cm mais pour le gâteau j'ai fait un gâteau roulé (Lenôtre): une partie pour la base et le reste roulé avec de la confiture de fraises (maison bien sur) pour les tranchettes sur le pourtour. 

     Avant de poser la mousse j'ai barbouillé la base gâteau avec un coulis de fraises.

    J'ai fait un sirop épais et coloré en rose pour en enduire les demis fruits...je ne renouvellerai pas je crois que ça a contribué à détremper la mousse.

     

    Hebergeur d'image

    Mots-clés  : fraisebavarois,biscuit rouléLenôtremousse aux fraises 

    Cardamust

     


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires