•  

    Hebergeur d'image

    Je fais des scones depuis très longtemps; je vous parle de ce temps où il n'y avait ni internet ni blog mais des magazines, des livres ...Donc je ne saurais plus vous dire d'où me vient cette recette que finalement je conserverai.

    Je dis finalement parce que récemment j'ai voulu en essayer une autre et j'ai fait les deux en même temps afin de comparer objectivement et arrêter définitivement mon choix.

    Je vous indique le lien de celle de Mely que je remercie "les fantaisie gourmandes d'une fée" . Elle a fait de très belles photos bien appétissantes et franchement allez y voir et faites un choix, le vôtre!

    Je l'ai faite avec la moitié des ingrédients (voir au bas de l'article, ça vous évitera de calculer), elle est très bonne mais elle ne me satisfait pas entièrement. Ayant fait les deux j'ai gouté, comparé, j'ai fait de même avec ma copine au boulot (à l'aveugle) et à l'unanimité c'est celle que j'ai toujours utilisée que j'ai retenue.

    Quelles différences? Essentiellement le sucré et le salé. Les scones que j'aime et que j'ai l'habitude de déguster, que j'ai mangé lorsque j'étais en angletrre ne sont pas sucré et très peu salés voire pas du tout et c'est seulement ce qu'on va y mettre dessus qui va leur donner leur saveur finale.

    Je vous dirai même que je n'aime pas, pour la même raison, y introduire de raisins.

    Dans mes notes j'avais indiqué "recette traditionnelle écossaise" alors que ceux qui n'y reconnaissent pas l'Ecosse en veuillent au magazine de l'époque.... C'est donc cette recette que je vous livre; faites là, dites moi ce que vous en pensez en tous cas moi j'en resterai à celle-ci. Après... c'est une affaire de goût!

    Malheureusement vites engloutis je n'ai  fait que deux photo et pas vraiment évocatrices: A gauche ceux de Mély, à droite, sans raisins les miens.

    Hebergeur d'image

     

    Scones Traditionnel écossais 

    250g de Farine                                   

    Levure chimique 3 cac

    25 g de beurre

    140 ml crème aigre

    1 œuf battu                                         

    1 toute petite pincée de sel                                   

    ½ poignée de raisins ou pépites de chocolat (facultatif)

     

    Four 220 ° x12 mn ou 200° x 15/20 mn

     

    Mélanger farine et levure et sel          

    Ajouter le beurre et faire une pâte sableuse     

    Ajouter la crème et l’œuf             

    Ajouter les raisins éventuellement                         

    Manger tiède

    Ou bien,mettre tous les ingrédients dans un bol. Bien mélanger et ramener la pâte en boule. 
    Mettre la pâte sur un papier sulfurisé et l'aplatir sur 3 centimètres. Couper avec un cercle de 6cm. 
    Il faut appuyer sur l'emporte-pièce sans tourner, sinon la pâte ne gonflera pas uniformément. 
    Badigeonner au pinceau avec du lait sucré . 
    Cuire 12 à 14 minutes à 220°C. 

     

    Mots-clés  : scones écossais,sconesteatimebiscuits

     

    Voici dans la recette que propose Mély, la moitié des ingrédients (pour le déroulement allez sur le lien) pour vous donner une idée.

     

    175 gr de farine, 1 pincée de sel, 5 g de levure chimique, 45 gr de beurre en dés, 1 ½  càs de sucre semoule, facultatif : 40 gr de raisins secs, 90 ml de lait, ½  càc d'extrait de vanille, un peu de jus de citron

     

     

    Cardamust


    9 commentaires
  • Hebergeur d'image  

    C'est rare mais je me suis laissé tenter par cette recette et par le veau qui va avec mais je n'avais pas très envie de faire la dépense du jarret de veau alors je me suis dit que les morceaux de sauté pouvaient convenir, pourquoi pas!

    Je sais que certains d'entre vous passeront leur tour... d'autres pourront essayer cette recette qui est parmi mes favorites et vraiment succulente...et pourquoi pas, l'utiliser avec de la lotte ou du congre!

    Hebergeur d'image

    J'ai fait exactement la recette de l'osso bucco "a la milanese" celle que j'ai faite avec de la dinde ici.

    Avec le sauté c'est légèrement plus gras aussi, j'ai passé les morceaux de veau à la vapeur pendant trois minutes pour éliminer l'excès de graisse puis j'ai cuisiné comme dans la recette.

    J'ai servi cet osso  bucco avec des pâtes fraiches maison

    Hebergeur d'image

     

    Mots-clés: osso bucco,gremolataveaudindepâtes fraiches

    Cardamust


    6 commentaires
  • Hebergeur d'image

    J'avais envie de changer un peu de la texture pâte à pain et j'ai fait cette "pizza" sur un fond de pâte à brioche. Une pâte à brioche très simple avec un seul oeuf, un peu de lait et un peu de beurre.

    Toujours compter 60% de "liquides" (oeufs, lait et eau) par rapport au poids de la farine. Ajouter du sel (environ 1 càc pour 250 g de farine et de la levure, entre 1 et 1/2 càc ). Amalgamer la pâte et introduire le beurre en dernier. Quand la pâte est élastique, la laisser reposer 1 heure au tiède, saupoudrée de farine.

    Hebergeur d'image

    Garnir avec de la crème (ou crème et fromage blanc), du camembert, des noix, du poivre noir concassé, du thym, quelques tomates cerise coupées en deux et verser un filet de miel sur l'ensemble.

    Enfourner à 200° pour 15/20 mn. 

    Hebergeur d'image

     

     

    Mots-clés  : pizzatarte briochée,tarte au camembertnoixmiel 

    Cardamust


    19 commentaires
  • Hebergeur d'image

     

          J'ai une invitée ce soir qui veut juste un plat, si possible végétarien. J'ai trouvé de belles asperges vertes et des shitakés, et j'ai donc prévu pour elle ce risotto.

     

    Si vous n'avez jamais fait de risotto sachez que c'est beaucoup plus simple que vous ne croyez.

     

    Vous savez quoi....le jour où j'ai fait cette recette (mardi) j'ai reçu mon habituelle newsletter que je n'ai vue que le soir! La voici, ça pourra vous aider pour faire un risotto qui au passage ressemble beaucoup au mien!

     

     

    Pour 6 personnes

     

    450/480 g de riz arborio

    une botte d'asperges vertes

    Huile d'olive

    20 g de beurre

    1 oignon

    250 g de shitakés

    thym, sel, poivre, extrait de cèpes

    100 g de armesan

    50 ml de crème fluide

    Un verre de vin blanc sec (facultatif)

    1 à 1 1/2 litre de bouillon de légumes

     

     

    • Eplucher les queues des asperges et tronçonner en biseau en gardant entière la partie avec la tête. Ciseler l'oignon et couper les champignons.

    • Faire suer les champignons dans un peu d'huile d'olive et le beurre et les saler. Pour des champignons de Paris ne les mettre qu'à la fin de la cuisson du riz; les shitakés supportent toute la cuisson du riz et vont le parfumer.

    • Ajouter des oignons ciselés, du thym, du laurier et la poudre de cèpes éventuellement et laisser dorer .

    • Mettre le riz et le cuire 2 ou 3 minutes en remuant jusqu'à ce qu'il soit translucide, en remuant constamment.

    • Ajouter le liquide peu à peu bol par bol; En fait, chaque fois que votre riz est réduit presque à sec, vous rajoutez du liquide.

    • Saler et poivrer l'ensemble après avoir gouté lors du premier ajout de liquide. Rectifier éventuellement à la fin (environ 20 minutes).

    • Après 10 minutes, ajouter les asperges tronçonnées en biseau et arrêter la cuisson après 5 minutes; l'ensemble va finir de cuire pendant 5 mn (d'autant plus si vous devez comme moi, le réchauffer)

    • Verser le parmesan et la crème et remuer pour avoir l'onctuosité.

     

    Présenter en décorant avec les pointes d'asperge et les shitakés. Si vous devez servir le riz tout de suite il doit être cuit mais pas en bouillie, légèrement al dente, bien en grain.

    Le temps de cuisson est difficile à indiquer: tout dépend de votre gaz (ou autre) du contenant et du moment où vous le servirez.

    Bon appétit!

     

    Si vous voulez un autre risotto, aux saveurs d'Asie, c'est par ici!

     

    Mots-clés à copier/coller : risottoasperges,shitakéschampignonsriz arboriobouillon de légumes, végétarien

     

    Cardamust


    12 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    J’ai découvert cette recette Chez unsiphonfonfon et elle est elle-même tirée du livre Dîner thaï, d’Elisabeth Boyer.

    J’ai vu cette recette aux pamplemousses roses le matin, j’ai filé au marché et nous nous sommes régalés à midi avec ce plat, tout entier, pour nous deux avec juste fromage et pain pour terminer (non...nous avons aussi pris un deux macarons !).

    Ce même matin j’ai aussi vu des muffins qui m’ont bien tentée et...ce sera publié une autre fois !

    Les quatre saveurs de cette salade thaïe sont là, aucune ne surpasse l’autre et j’adore la coriandre.

    J’intègre cette recette dans mes favorites et je la servirai lors d’un repas thaï. En pleine saison, de bonnes tomates de jardin peuvent remplacer les pamplemousses. Et pourquoi ne pas rajouter des gambas cuites à point et refroidies ?...

     

    Attention, cette salade contient des arachides: Personnes allergiques, s'abstenir d'en mettre

    Hebergeur d'image

    Ingrédients pour 4 personnes :

     

    - 1 petit oignon rouge

    - 4 gros pamplemousses roses

    - 2 oignons verts émincés

    - 2 piments oiseau rouges émincés 2 piments long rouges (rayon arabe)

    - 1 petite poignée de coriandre ciselée

    - 70 gde cacahuètes concassées une trentaine

    - 2 gousses d’ail pilées

    - 1 cuillerée à soupe de sucre complet

    - 60 ml de jus de citron vert 1 ½  citron + le zeste de 1 citron vert

    - 1 càs de sauce soja

    Quelques arachides concassées

    J’ai rajouté 1 càs d’huile d’olive

     

    Ciseler les oignons.

    Tailler des suprêmes dans les pamplemousses.

    Les mélanger avec les oignons, les piments, la coriandre et les cacahuètes.

    Préparer à part la sauce et remuerr pour dissoudre le sucre ; verser sur la salade juste avant de servir et mélanger délicatement.

     

     

    Mots-clés  : salade thaïe,pamplemousse rosepimentcoriandre,cacahuètesoignons, végétarien 

    Cardamust


    11 commentaires
  • Hebergeur d'image 

    Chaque fois que je fais mon pain, il est toujours différent des autres.

    Tout dépend si je l'ai fait

    • avec levain naturel (LN)(ce qui ne m'est plus arrivé depuis début mars vu que Nova est mort...je réenfanterai tôt ou tard, c'est prévu)

    • avec un levain de levure (LL) (un morceau de pâte gardée pour ensemencer la suivante

    • Avec levain de levure et une pincée de levure (LLl)

    • Avec pétrissage (P), la plupart du temps c'est avec la map

    Sans pétrissage (SP)

    • Avec levure (L)

    Combinaison méthode (P OU SP) et ingrédients (l ou L)

    • En variant le choix des farines ou des mélanges de farine

    • En ajoutant éventuellement des ingrédients (miel, graines, oléagineux, olives...)

    • En changeant la température de cuisson (de 240° à 275° avec ou sans CT)et toujours le coup de buée (spray à 15 mn d'intervalle)

    • Sur pierre ou sans la pierre

    • Avec ou sans moule

    • Avec levée courte (minimum, 1h30) ou levée longue (de 2 heures à 24 heures) et avec trois levées

    la forme choisie...pratiquement toujours une grosse boule 

    • En tenant compte de la chaleur de la cuisine et l'humidité ambiante

    • avec de la chance ou pas!

     

    Vous verrez ci dessous quelques exemples....le tout dernier était tellement bon qu'il est parti très vite et ce matin, je suis en train de le refaire...enfin j'essaie de faire le même!

    Hebergeur d'image

    PSP T65/T110 14/02/13

    Hebergeur d'image

    PSP T65/T110 14/02/13

    Hebergeur d'image

    PSP T65/T110 14/02/13

     

    Hebergeur d'image

    LN SP devenu presque inactif (le levain a du mal à se ractiver) 19/02/13

    Hebergeur d'image

    LN SP devenu presque inactif 19/02/13

     

    Hebergeur d'image

    PSP Ll T65 moule 21/02/13

    Hebergeur d'image

    PSP T65 moule 21/02/13

    Hebergeur d'image 

    P map Ll T65 - 08/04/13 275° pierre

    Hebergeur d'image

    P map Ll T65 - 08/04/13 pierre

     

     

     

     

    Hebergeur d'image

    Mélange de pains SPl et de pain  SPL avec graines et T150 - 04/10/12

    Hebergeur d'image

    pain  SPL avec graines et T150 - 12/12/12

     

    Hebergeur d'image

    PSPLl  - 01 01/13

    Hebergeur d'image

    PSPLl graines 11/03/13

    Hebergeur d'image

    PSPLl graines 11/03/13

     

    Hebergeur d'image

    PSPLl T65 02/04/13

     

    Hebergeur d'image

    SPl mélange T55 T65 5 céréales 240° pierre - 22/04 13

    Hebergeur d'image

    SPl mélange T55 T65 5 céréales, trois levées, rabats après la première et la deuxième

     240° pierre - 22 04 13 . super moelleux et croute du dessus croustillante

          •••••

    Ci dessous, celui de ce matin, très croustillant dessus comme dessous, pas de boule finalement  mais deux baguettes T55, 5 céréales, SPl 24/04/13. Trois levées rabats après la première et double rabat pour façonnage des baguettes.

    première levée = 9heures (et diminution de la quantité de levure). 2ème levée = 3 heures; levée baguettes 40 mn au soleil sous torchon

    sur pierre, démarrage 275° puis après 10 mn, 240°

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

     

     

    Mots-clés  : pain sans pétrissage,pain classiquelevain naturellevain de levure,levurefarine T65,farine T55farine 5 céréalespierre à pizzafarine T110  

    Cardamust

     

     


    9 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Cette réalisation est restée cachée dans mes fichiers trop longtemps...J'ai faits des pains au chocolat et comme il me restait un peu de frangipane j'en ai mis dans certains (pas de photo de l'intérieur!).

    Je mets ci dessous la recette que j'utilise pour la pâte à croissant/pains au chocolat ainsi que ma recette de la frangipane.

    Hebergeur d'image

     

    La pâte à croissants

    250 g de farine T55

    7 g de sel gris (5 g blanc)

    25 g de sucre (dont 15 g vanillé maison pour moi)

    7 g de levure saf

    50 ml de crème fluide !

    100 ml de lait entier ! Ou 150 ml de lait entier

    125 g de beurre

    Une quinzaine de barettes de chocolats (j'ai acheté en surface pro une grosse boite (Du Barry) de 500 bâtons de 8 cm)

     

    • Tiédir le  lait et y faire tremper la levure

    • Mettre dans la cuve du robot (map), la farine, le sel, le sucre

    • Faire tourner le programme et ajouter la levure/lait et la crème

    Laisser se former la boule et tourner pendant 15 minutes

    • Ramasser la boule de pâte, la filmer et la mettre au congélateur pendant 15 mn

    • Poser une plaquette de beurre de 125 g sur un film ; refermer et taper avec un rouleau pour l’attendrir.

    • Fariner le plan de travail et fariner la pâte si elle colle mais enlever toujours l’excédent.

    • Etaler la pâte en un carré du double de la plaquette. Poser le beurre dessus (un côté correspondant à un angle de la pâte)

    Refermer la pâte par-dessus le beurre comme une enveloppe (une pointe d’angle de la pâte venant passer sur un côté de la plaquette de beurre)

    • Etaler la pâte en une grande bande de 1 cm d’épaisseur

    • Replier en portefeuille à quatre volets = tour double. Filmer et laisser reposer au frigo pour 15 mn.

    • Recommencer une fois

    • Sortir la pâte et lui donner un tour simple puis un petit repos au frais si la pâte est trop molle (on est en été !)

    • Etaler la pâte : soit en un rectangle de 30 cm de large, soit en cercle, de 3 ou 4 mm  d’épaisseur

    Tailler des rectangles de la largeur de la barette de chocolat d’environ 8 cm de base. 

    • Rouler à partir de la base sur une bâton puis un autre bâton sur le deuxième tour, laisser le deuxième bord sous  le pain pendant la levée et la cuisson.

    • Dorer les pains espacés sur une plaque (jaune d’œuf délayé) en évitant les épaisseurs et les dégoulinures.

    • Laisser lever environ 1h30 selon la température de la pièce (idéal, environ 28/30°)

    Four chaud 200° pour 12/15 mn selon la grosseur des pains (ceux-ci sont un peu trop gros!)

     

    Hebergeur d'image

    La frangipane

    150 g de poudre d’amandes (ou les passer au moulin)

    150 g de sucre

    1 œuf

    100 ml de lait

    2 cs d’eau de fleur d’oranger

    Quelques gouttes d’extrait d’amande amère 

     

    Mélanger les amandes avec le sucre, l’œuf, le lait l’eau de fleur d’oranger, l’extrait d’amandes amères et mettre à chauffer en mélangeant jusqu’à ébullition. On a l’aspect d’une crème pâtissière épaisse. Ajouter de l’œuf ou du lait selon la consistance (le lait si trop épais et l’œuf si trop liquide (un peu d’œuf battu). Normalement vous ne devriez pas avoir à changer les proportions.

     

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

    Hebergeur d'image

     

     

     

    Mots-clés  : croissantpain au chcolatfrangipane, Pâte feuilletée levée 

    Cardamust

     


    13 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Quoi de plus délectable que des pâtes garnies d'une bonne sauce au roquefort, agrémentées de noix et relevées au poivre?! Voilà un bon plat de pâte bien réconfortant pour une soirée de printemps plutôt hivernale comme hier soir. Décidemment, le soleil et la chaleur ont du mal à s'imposer!

    Je vous propose aujourdhui ces grosses pâtes bien creuses qui ressemblent à de gros escargots dont la coque va pouvoir recueillir toutes sortes de bons ingrédients

     

    Cuire les pâtes el dente, verser un filet d'huile d'olive, mélanger et réserver. Eventuellement, les réchauffer un peu au micro onde avant d'introduire la sauce

    Faire griller quelques minutes des noix pour les sécher un peu afin qu'elle révellent mieux leur parfum

    Faire fondre tout doucement du roquefort puis y ajouter de la crème (liquide) et aromatiser de poivre noir concassé, de thym et de romarin.

    Quand la sauce est homogène et d'une consistance bien crémeuse, la mélanger aux pâtes et servir

     

     

    Mots-clés  : pâtesconchiglioni,roquefortpoivre noircrèmesauce au roquefort

    Cardamust


    6 commentaires
  • Hebergeur d'image

     

     

    J'ai ramené de La réunion quelques recettes copiées sur un livre de cuisine qui trainait sur une étagère chez mon hôte Valérie.

    J'ai déjà fait ce féroce ("Avocat Féroce mais pressé"!) mais j'ai eu envioe de suivre ces nouvelles indications sauf que je n'ai pas mis de farine de manioc et c'est un régal!

    Je l'ai associé ici avec du caviar d'aubergine pour une entrée sympathique et très parfumée

    Hebergeur d'image

     

    Féroce d’avocat

    Pocher 150 g de morue ½ sèche pendant 1 minute à l’eau frémissante ; égoutter et répéter 2 fois l’opération.

    Rincer à l’eau froide, émietter et presser.

    Couper 1 avocat bien mur en morceaux et ajouter le jus de 1 citron vert, 2 gousses d’ail, ½  oignon coupé en 4, du piment haché

    Passer au robot l’avocat, la morue, le jus, l’ail, l’oignon, le piment et 25 gd’huile d’olive et réduire en purée

    Ajouter 3 càs de farine de manioc granuleuse, peu à peu en tournant (pas fait)

    Mettre au frigo et manger avec des toastes ou des chips de maïs

     

     

    Mots-clés  : féroceavocat,pimentmorueLa RéunionFéroce d'avocat,caviar d'aubergine 

    Cardamust


    9 commentaires
  • Hebergeur d'image

    J'ai fait ce plat de supions récemment à deux reprises, chaque fois pour des invités de passage; la deuxième fois, ce monsieur américain avait réservé l'après midi pour suivre le cours, prendre des notes et faire des photos. Il avait émis ce choix "supions", c'est ce qu'il voulait avoir pour son diner (voir le menu ).

    La première fois, j'ai servi ce plat avec des pommes parisiennes (taillées à la cuillère parisienne et cuites vapeur).

    Cette fois, j'ai fait des pâtes fraiches (nouilles) avec 300 g de farine T55 et T45 (mélange), 1 càs d'huile d'olive et 4 oeufs; laminage au n°6.

    Quel régal, mon ami Wayne s'es extasié et je ne doute pas qu'il renouvelle ce plat chez lui de retour dans l'Oregon. Ce plat est divin! Un plat provençal dont j'ai renforcé la saveur en fonction de mes affinités (piment et coriandre)

    Hebergeur d'image

    Upload images

     

     

    Supions en Provence  

     

    Ingrédients :

    2 poivrons rouges

    Huile d'olive

    1 gros oignon

    1 càc de thym

    1 càc de romarin

    1 pincée  de laurier en poudre

    4 càs de persil haché ou 1 fagot de queues de persil

    ½ piment long haché (arabe)faculatatif

    2 gousses d’ail râpé

    1 boite 4/4 de tomates concassées

    Poivre noir concassé, sel

    700 gde supions frais ou surgelés (net)

    4 càs de cognac

    4 càs de vin blanc sec

    ½  boursin cuisine ail et fines herbes

    100 ml de crème fraiche

    3 càs de  coriandre (facultatif) 

    Hebergeur d'image

    Préparation

    Si les supions sont congelés, les décongeler dans le frigo la veille mais choisir néanmoins une belle qualité.

    Faire dorer au four 200° les poivrons pendant quelques minutes puis retirer la peau.

    Émincez l’oignon et le faire  suer avec les herbes.

    Ajouter les poivrons, le piment, l’ail, puis la tomate, le sel, le poivre.

    Laissez cuire à feu doux pendant 10/15 minutes,  ôter éventuellement les queues de persil  et réserver.

    Dans une autre poêle, faire chauffer de l’huile et ajouter les supions. Laissez-les dorer environ 5 minutes puis flamber au cognac  et ajouter le vin blanc puis réduire presque à sec

    Ajouter le boursin, la crème et 1 càs de poivre concassé. Laissez mijoter jusqu'à ce que la crème formée soit liquide.

    Ajoutez la préparation réservée  et laisser encore quelques minutes réduire à feu doux (le temps de cuisson totale des supions doit être de minimum 30 minutes).

    Parsemer de coriandre hachée, mélanger.

    Servir avec un riz créole ou des pommes de terre parisiennes ou des pâtes.

     

    NB l’alcool n’est pas obligatoire, on peut déglacer avec un filet de bouillon de poisson additionné d’un trait de vinaigre balsamique blanc.

     

    NB : si les supions rendent beaucoup d’eau, les passer, garder le jus et le rajouter plus tard dans la sauce tomate, dorer les supions puis continuer comme indiqué.

    Astuce: je sale toujours les élements au fur et à mesure de leur introduction pour que l'assaisonnement soit correct (pas l'ensemble) et bien sur je n'ai pas salé les supions mais j'ai rajouté l'eau d'exsudation à la sauce tomate. Eventuellement, corriger l'assaisonnement à la fin, après avoir goûté; pour moi, c'était excactement ce que je voulais, je n'ai rien changé.

     

     

     

    Mots-clés  : supionscalamars,provencesupions à la provençalepâtes fraiches,pommes parisiennes

    Cardamust


    8 commentaires
  •  

    Hebergeur d'image

     

     

    Je n'ai qu'un mot à dire, cette tarte au chocolat est un véritable délice et c'est une tarte très facile à faire: pas de cuisson du chocolat, la ganache est mise après la cuisson du fond de tarte. Celle-ci est laissée à température ambiante pendant au moins une heure.

    On peut faire un fond de pâte brisée ou un fond de pâte sablée.

     

    Hebergeur d'image

     

    Mettre dans le robot, 200g de farine avec une pincée de sel. Tourner en pulse 2 ou 3 fois.

    Rajouter 50 g de sucre. Pulsez.

    Rajouter un petit œuf et pulser.

    Rajouter 130g de beurre en petits morceaux et pulser jusqu’à ce que la pâte se détache des parois. Au besoin, aidez en décollant et ramenant la pâte sur le couteau.

     

    Disposer cette pâte dans le moule avec les mains et placer ce moule au congélateur pour ¼ d’heure, pas plus (ou bien 1heure au frigo). Moi, j’utilise un cercle à pâtisserie.

    Réajuster les bords quand elle redevient malléable.

    Mettre dessus, un papier alu ou sulfurisé et y placer des fèves ou des poids.

    Faire cuire la pâte environ ¼ d’heure à 20 minutes à 180°pour la cuire (attention, la pâte continue de cuire un peu après la sortie du four !). Après 10 mn de cuisson, araser la pâte sur le bord du cercle avec un couteau puis continuer de cuire.


    Hebergeur d'image


    La ganache

     

    Couper en petits morceaux 250g de chocolat (je prends du 74% de chez Aldi)

    Chauffer 250g de crème fluide (pack) jusqu’à ébullition et la verser sur le chocolat.

    Tourner avec une fourchette pour arriver jusqu’à la consistance d’une crème épaisse.

    Perso, je parfume avec une càc de Chartreuse (conseil Robuchon!) mais j'ai aussi fait avec de la liqueur de cerise, et sinon de la fleur d'oranger.

    Verser sur le fond de tarte et laisser reposer pendant une heure.

    Une tarte au chocolat ne se met pas au réfrigérateur!

    On peut décorer de chantilly.

     

    Pour une plus grande tarte, utiliser 400 g de chocolat et 400 g de crème et 2 càc de chartreuse.

     

    Pour les poires :

    Cuire dans un sirop léger avec vanille deux poires (Rochas ou autre) et les souper en tranches. Disposer les tranches sur la ganache.

     

     

    Mots-clés : chocolatpoiretarte,ganache 

     

    Cardamust

     


    13 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Je me suis inspirée de ce que j'ai vu ici (nonna)et et je n'en ai fait qu'à ma tête car j'ai changé beaucoup de quantités ou d'ingrédients mais...merci pour l'inspiration aussi, si vous voulez voir l'original.... 

     

    J'ai utilisé un cercle et la crème citron a un peu coulé, ça se voit sur la photo...

    J'ai fait des petites tartelettes avec ce qui me restait de pâte et de crème, et comme il me restait encore de la crème, j'ai fait des petites crème seulement.

     Hebergeur d'image

    Ma pâte sablée (cf ma tarte au chocolat)

     

    Mettre dans le robot, 200g de farine avec une pincée de sel. Tourner en pulse 2 ou 3 fois.

    Rajouter 50 g de sucre. Pulsez.

    Rajouter un petit œuf et pulser.

    Rajouter 130g de beurre en petits morceaux et pulser jusqu’à ce que la pâte se détache des parois. Au besoin, aidez en décollant et ramenant la pâte sur le couteau.

     

    Hebergeur d'image

     

    La garniture

    3 œufs  

    1 citron  + le zeste

    75 g de beurre mou 

    250 g de crème

    125g de sucre

    90g de noix de coco râpée 

    Qsp noix de coco et sucre glace pour le décor

     

    Mélanger le zeste avec le sucre et réserver pendant 10 minutes

    Ajouter et battre le beurre

    Battre le beurre et le sucre .

    Ajouter les oeufs un à un, puis  la crème et le jus du citron .

    Terminer par la noix de coco.

    Etaler la pâte dans un moule.

    Garnir de la préparation

    Faire cuire au four th 180° durant 30 minutes environ.

    Mélanger ensemble de la noix de coco et du sucre glace et répartir sur le dessus. 

     

     

     Mots-clés  : citronnoix de coco,tarte au citron et cocopâte sablée 

    Cardamust

     


    6 commentaires
  • Hebergeur d'image

    Quand vous savez faire des macarons et que vous commencez à avoir pas mal de blancs d'oeuf, quelle solution s'impose?

    J'ai fait fort cette fois (environ 8 blancs d'oeuf à passer et il m'en reste encore pour un autre usage); j'ai choisi de vous proposer ces trois parfums: ganache chocolat, amande/géranium, gingembre/chocolat blanc.

    Je m'y suis mise vers 16h30 et j'ai fini vers 19h30 pour faire 45/48 macarons.

    - J'ai ramené une huile essentielle de géranium de La réunion où c'est la plante emblême.

    - Je n'ai pas pu avoir des coques chocolat bien foncées car je n'ai pas de colorant rouge carmin

    - Pour le gingembre je fais mon confit moi même (comme une confiture) et j'ai renforcé avec 2 pincées de gingembre en poudre

    - Je n'éprouve plus le besoin d'utiliser un gabarit mais si vous y tenez, ça aide au début...

    - La recette que j'utilise depuis quelques temps me satisfait entièrement. Ell est simple et permet de ne pas prendre trop de précautions pour le "macaronnage" (le sucre semoule pompe l'humidité et ainsi, on n'a pas un appareil trop liquide, d'où la facilité à "pocher" des macarons réguliers)

     

    Hebergeur d'image

    Macarons au géranium Rosat (env.16 macarons) 

     

    50 g de poudre d'amandes

    50 g de sucre glace 

    Mixer et passer au tamis, remixer ce qui reste et l'ajouter au mélange; bien mélanger

    Monter les blancs etf aire une meringue française en ajoutant le sucre en trois fois et le colorant à la fin 

    40 g de blancs d'oeufs

    50 g de sucre semoule

    +/- colorant rouge 

    Ganache à l'amande et au géranium 

    50gr de pâte d'amandes rose      
    20gr de beurre             
    2 gouttes d’HE géranium rosat

               

     

    Macarons au chocolat (env.16 macarons) 

     

    50 g de poudre d'amandes

    44 g de sucre glace

    6 g de cacao amer 

    Mixer et passer au tamis, remixer ce qui reste et l'ajouter au mélange; bien mélanger

    Monter les blancs etf aire une meringue française en ajoutant le sucre en trois fois et le colorant à la fin 

    40 g de blancs d'oeufs

    50 g de sucre semoule

    +/- colorant rouge

    Ganache au chocolat

    50 g de chocolat noir (74%)

    25 g de crème liquide

    5 g de beurre

     

    Macarons au gingembre (env.16 macarons) 

     

    50 g de poudre d'amandes

    44 g de sucre glace

    6 g de cacao amer 

    Mixer et passer au tamis, remixer ce qui reste et l'ajouter au mélange; bien mélanger

    Monter les blancs etf aire une meringue française en ajoutant le sucre en trois fois et le colorant à la fin 

    40 g de blancs d'oeufs

    50 g de sucre semoule

    +/- colorant rouge 

    Ganache au gingembre 

    25g de crème liquide

    50g de chocolat blanc

    5 g de beurre

     

    2 càc de gingembre confit ou frais mélange à autant de sirop

    2 pincées de gingembre en poudre 

     

    Hebergeur d'image

     

     

    Mots-clés : macarons parisiens,chocolatgingembregéraniumm Rosat 

    Cardamust

     

    Muffins aux framboises 

    Cookies au chocolat au lait (d'après Martha Sewart)

    Nœuds sablés au citron et au fromage crémeux (D’ap. Martha Stewart)

    Je sais...du déjà vu mais ils sont si faciles à faire ces macarons! 

    Biscuits suédois aux flocons d'avoine

    Biscuits à la cuillère 

    Mes derniers macarons, nouvelle recette adoptée!


    11 commentaires
  •  

    Hebergeur d'image

    Recette de base :

     

    Mettre dans un grand bol :

    200 g de farine

    ½  càc de vanille

    3 œufs

    1 pincée de sel +/-

    +/- 2  càs de sucre

    1 càs d’eau

    Verser 450/500 ml de lait chaud

    15 g de beurre noisette

     

    Bien mélanger et utiliser tout de suite

     

    Upload images

    Pour cette recette ajouter 100 ml de jus d’orange à la place de 100 ml de lait, 1 càs de Grand Marnier et 1 càs d’huile d’olive et le zeste d’une orange , haché très fin.

     

    Sirop au Grand Marnier

     

    75 g de beurre

    150 ml de jus d’orange 

    80 ml de grand Marnier

    50 g de sucre semoule

    Le zeste d’une  orange

    25 g de zestes confits (maison)

     

    Fondre le sucre presque à caramel, ajouter le jus d'orange, le zeste et 40 ml de grand Marnier.

    Ajouter beurre et mélanger au fouet pour épaissir un peu.

    Ajouter le zeste confit

    Y tremper les crêpes

    Chauffer le reste de Grand Marnier et flamber à table (arroser et allumer)

     

     

    Mots-clés  : crêpe Suzette,orangezeste d'orangezeste confitgrand Marnier,crêpe 

    Cardamust


    7 commentaires
  • Hebergeur d'image

     

    Voilà un petit plat tout simple, très vite fait d'autant que la cuisson du thon doit être rosée

     

    Pavé de thon sauce au poivre (pour 2 pers)

     

    Pour 2 personnes

    2 pavés de thon

    Huile d’olive

    100 ml de crème fraiche fluide

    Du poivre noir concassé

    50 ml de vin blanc sec

    Sel et thym en poudre

     

    Saisir les pavés de thon dans une poêle bien chaude et un soupçon d’huile d’olive

    Les retourner et cuire l’autre face de façon à ce qu'ils restent rosé à coeur. Assaisonner et poser sur l’assiette.

    Déglacer la poêle avec le vin blanc puis la crème. Ajouter le poivre et le thym et laisser un peu réduire.

    Verser la sauce sur le pavé de thon et servir accompagné d’une salade d’endive (ici avec huile d’olive, vinaigre balsamique, levure maltée et olives.

     

     

    Mots-clés : pavé de thonsauce crémeuse au poivre 

    Cardamust


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires