• tilapia-steamfish-thai-12-10.jpg

     

    J'ai pensé à ce plat thaï appelé steamfish lorsque j'ai construit cette recette. Pour des lendemain de fête, c'est l'idéal pour retrouver un équilibre entre les différentes saveurs car nous avons souvent le palais encombré par un excès de gras et de sucré.

    Le tilapia est de le même famille que la carpe mais son origine est africaine. Je le trouve chez mon marchand de poisson exotiques. Il est très intéressant  notamment pour, les vitamines B, le phosphore et les acides gras omega 3.

    Les tilapias sont des poissons d'élevage dont la consommation est recommandée car, contrairement au saumon ou à la truite, ils se nourrissent d’algues, de plancton et de petits invertébrés présents dans l’eau ou de moulée à base de grain, plutôt que de poisson1.

     

    On dit que les poissons multipliés par Jésus-Christ pour nourrir les foules venues l’écouter seraient une espèce de tilapia1.

    L’apôtre Pierre aurait vécu de la pêche de ce poisson dans le lac de Tibériade, d’où le nom de « poisson de saint Pierre » donné par les anglophones1.

     

    Poisson poché au bouillon thaï


    Prévoir un poisson genre daurade ; pour moi, un tilapia acheté surgelé (2.70 €) pour deux personnes.

     

    Préparer un bouillon dans un wok avec :

     

    1 clou de girofle

    ½ cc de curcuma

    1cc de cinq épices

    1cc de pâte de curry vert

    1 tige de citronelle hachée

    1 feuille de kefir lime (si on a)

    1 cs de coriandre fraiche hachée

    ½ cc de poivre concassé

    1 cc de fumé de poisson

    1 cc de thym

    3 feuilles de laurier

    1 dizaine de feuilles de curry

    ½ oignon ou 2 oignons nouveaux

    1 gousse d’ail

    ½ feuille de vert de poireau

    2 cs de nuoc mam

    1 à 2 cs de jus de citron vert

    ½ pouce de gingembre, en lamelles

    2 carottes en rondelles

     tilapia steamfish thaï 12 10

    Chauffer puis laisser cuire pendant ¼ d’heure (jusqu’à ce que les carottes soient cuites). Rectifier l’assaisonnement en ajoutant éventuellement du sucre, du citron vert, du piment ou du sel (ou du nuoc mam). 

    Pocher le poisson dedans, durant 10 minutes (5 minutes de chaque côté) puis éteindre et laisser finir de cuire pendant 10 minutes (tout dépend de la grosseur du poisson) 

    Servir les filets de poisson et napper d’une cuillère de bouillon. Attention, la chair du tilapia est ferme et agréable mais l'implantation des arêtes tout à fait particulière. Cependant dès qu'elle sont levées (il n'y en a pas beaucoup), il n'y a plus qu'à déguster (il n'y a pas de soucis comme avec une carpe française par exemple).

    Afin de ne pas le jeter on peut utiliser ce bouillon pour faire une soupe thaï avec champignons noirs (que l'on pourra aussi rajouter dans le bouillon), crevettes, poulet et vermicelle de riz ou soja. Vous pouvez également vous inspirer de cette recette de soupe thaï ici, ou cette soupe chinoise ici.

     

     

    Cardamome


    8 commentaires
  • pain-surprise-vel-butternut-olives-12-10--1-.jpg

    Vous vous souvenez du pain surprise que j'ai préparé à l'aide de ma nouvelle machine à pain SEB home baker dual?

    Pour le jour de Noël, j'ai présenté ce velouté, après le foie gras (car le parfum en est plus prononcé du fait des olives et du curry)

     

    Velouté de butternut aux olives, en pain surprise

     

    Faire un bouillon avec les ingrédients suivants et 1 litre d’eau:

     

    1 cc de curry jaune

    1 clou de girofle

    2 feuilles de laurier

    1cs de fond de volaille

    ½ cc de thym

    ¼ d’oignon

    1 gousse d’ail

    Quelques queues de persil

    Du sel

     

    Puis passer le bouillon et mixer avec les autres ingrédients cuits à la vapeur :

    Ne pas mettre tout le bouillon et ajuster selon la consistance désirée.

     butternut-et-potim.-12-09--5-.jpg

    1 butternut

    2 pommes de terre

    Couper les légumes en morceau, sans éplucher la courge et les passer 10 à 15 minutes à la vapeur douce.

    Mixer avec le bouillon. 

    Puis rajouter 100 ml de crème fraîche fluide et ramener à petite ébullition pendant une minute

    Rectifier l’assaisonnement.

     

    Servir dans le pain surprise que l’on aura au préalable passé sous le grill .

    Décorer avec des olives hachées et des petits croûtons passés sous le grill, déposés sur le surface par chacun des convives.

    J'ai préparé les petits croûtons avec la mie prélevée dans le pain surprise.

    On peut ensuite utiliser des morceaux du pain surprise pour déguster ou pour le fromage (là, j'ai d'abord raclé l'intérieur avec une cuillère pour enlever les restes du velouté).

    pain-surprise-vel-butternut-olives-12-10.jpg

     

     

    Cardamome


    10 commentaires
  • pastilla-pintade-12-10.jpg

    J'ai fait cette pastilla le jour de Noël, histoire de changer de la tradition "dinde aux marrons".

    Les pigeons, c'est délicieux mais un peu cher...la vraie pastilla marocaine se fait aux pigeons et pour ceux qui ont eu la chance de la déguster c'est délicieux. Je vous en propose une version plus abordable mais toujours en choisissant un produit de qualité, un pintade fermière.

    Je l'ai aussi faite avec des cailles mais on ne trouve couramment que des cailles élevées au sol...beurk 

    Afin de ne pas absorber trop de graisses animales je procède à une cuisson vapeur de la volaille puis la passe au four. Si vous voulez faire classiquement, faire revenir les morceaux de viande dans le beurre (100 g) puis désosser et réserver la chair.

    On trouve de la pâte filo dans toutes les grandes surfaces ou en épicerie arabe. Sinon, vous pouvez prendre des feuilles de brick mais le filo c’est mieux.

     

    Pastilla marocaine…à la pintade

     

    Ingrédients (pour 8)

     

    4 pigeons ou une pintade fermière

    80 g de beurre

    2 cs d’huile d’olive + 1 pour les amandes

    300 g d’oignons émincés

    sel

    1 cs de gingembre frais haché

    1 petite boite de safran (j’utilise du vrai safran)

    Ou deux sachets de safran en poudre

    1 pointe de couteau de curcuma (pas si safran sachet)

    250 g d’amandes hachées

    1 botte de persil

    1 botte de coriandre

    1 cs de cannelle

    150 gde sucre

    8 œufs

    Beurre pour le (les) moule (s) et pour dorer

    1 paquet de feuilles à pastilla (ou 16 feuilles de filo)

    Sucre glace et cannelle pour la déco

     

    Allumer le four à 200°.

    Saler la volaille sur toutes les faces et la faire cuire à la vapeur : ¼ d’heure de chaque côté x 2. La vider de son eau et la mettre au four pour la dorer sur toutes les 3 faces (d’abord sur les flancs (1/4 d’heure) puis en la mettant sur le dos  (10 minutes).

    Laisser refroidir et désosser en coupant la chair avec les doigts, en petits morceaux ; mélanger les chairs.

    Pendant la cuisson de la pintade...

    Hacher les herbes et battre les œufs.

    Faire revenir les oignons dans le mélange beurre huile, puis saler et ajouter le gingembre, le curcuma et le safran et continuer la cuisson quelques minutes.

    Faire griller les amandes dans un peu d’huile en remuant pour que ça ne brûle pas.

    Ajouter la cannelle aux oignons  et après 30 secondes, ajouter le sucre puis les œufs battus.

    Cuire à feu doux 5 minutes en remuant sans cesse. La préparation doit avoir l’aspect d’une crème béchamel un peu épaisse.

    Pour des pastillas individuelles, couper le paquet de feuilles en deux.

    Beurrer les ramequins et disposer deux feuilles en sens inverse (horizontal et vertical).

    Mettre la viande, puis la farce, puis les amandes.

    Replier les feuilles qui débordent des moules, sur la préparation.

    Remettre deux feuilles et replier les bords en les enfonçant à l’intérieur du moule sur tout le tour.

    Beurrer la surface au pinceau et enfourner pour 25/30 minutes à 180°

    Saupoudrer de sucre glace et décorer de quelques croisillons de cannelle ; servir chaud.

     

    pastilla pintade 12 10

    Cardamome


    8 commentaires
  • pain-surprise-olive-et-thym-12-10.jpg

    Je vous ai déjà parlé de ma nouvelle map reçue récemment ...

    Avec ma toute nouvelle Map Seb Dual homebaker 2 cuves, reçue de la part de mon partenaire RUE DU COMMERCE, j’ai préparé ce matin un pain surprise que j’ai décidé d’utiliser comme soupière pour un velouté de butternut que je servirai le 25 décembre; le  congeler va me faire gagner un peu de temps.

    Je n’aime pas suivre les recettes des livrets ; depuis que j’ai eu ma toute première map (vers 97) ça ne m’a jamais réussi. J’ai été chaque fois obligée de faire mes propres grammages. 

    Hier j’ai lancé une recette du livret proposée avec le programme 11…un échec total. Bon du coup j’ai décidé de faire à ma guise, c'est-à-dire comme avec mon autre map.

    La cuve ronde est idéale pour faire ce pain spécial et je n’ai donc, pas suivi de recette du livret mais un de mes grammages perso; je me suis d’abord assurée  que son TH (taux d’hydratation) correspondait à mes grammages en boulange et c’est le cas :TH 60 ce qui veut dire que pour 1000 gr de farine T55 (moi, j’utilise souvent de la T45, notamment pour la pâte à pizza) il faut mettre 600 ml de liquide. Donc a priori je peux continuer selon mes habitudes.

    Un autre avantage, pour moi, c'est le démarrage immédiat du programme. Il y en a 13 dont deux avec préchauffage. Aujourd'hui, j'ai choisi un programme sans préchauffage.

    Cette soupière, et le velouté de butternut, je vous les présenterai après Noel ! Vous pouvez déjà vous inspirer de la recette que j'avais présentée pour la mise en bouche du réveillon 2009 (clic sur le lien).

    Je vous en indique la recette du pain surprise et si vous voulez vous en inspirer, il n’y a plus qu’à creuser (la soupière et la cervelle !)

     

     Pain surprise aux olives et au thym

     

    Ingrédients

     

    350 ml d’eau

    70 ml de lait

    3cc ½ de levure

    2cs d’huile d’olive

    100 g de farine de seigle

    200 g de farine T 45

    400 g de farine T 110

    1 cs de sucre

    4 cc de sel gris  (2 ¾ de sel blanc)

    3 grosses pincées de thym

    12 olives hachées

     

    Mettre les ingrédients dans l’ordre dans la cuve ronde, sauf les olives.

     

    Lancer le programme 1, croûte claire et poids maximum et à la sonnerie, rajouter les olives.

    Laisser aller le programme jusqu’à la fin.

    Sortir le pain et enlever la pale, reboucher vite le trou tant que la mie est chaude.

    Attendre un peu pour couper la mie intérieure, histoire de ne pas tout arracher à la sauvage, pour l’utiliser pour des toastes.

    Pour un pain surprise, couper le fond en laissant une partie non coupée de chaque côté du fond puis couper la mie en cercle, par le dessus. Trancher dans la hauteur, farcir le tranches et reconstituer la miche avant de tailler les toastes et replacer le tout dans le pain.

    Pour une soupière, il est bien évident qu’il ne faut pas couper le fond…

     pain-surprise-olive-et-thym-12-10--1-.jpg

    Je vais à présent enlever l'intérieur puis je congèlerai ce pain jusqu'au 25.

    Je découpe également les tranches de mie afin d'en faire des tout petits croûtons grillés et aillés que je mettrai dans ma soupe.  Je les laisse sécher une heure puis les congèlerai. Il n'y aura alors plus qu'à les passer sous le grill et les frotter d'ail.

    La mie a une texture incomparable et le choix de mes farines un rendu savoureux; je vous laisse juger...

    pain-surprise-decoupe-001.jpg

    Découpe du chapeau

    pain-surprise-decoupe-002.jpg

    Voyez cette belle mie

    pain-surprise-decoupe-002-copie-1.jpg

    J'ai récupéré un peu de mie, l'ai passée au micro onde et l'ai collée dans le fond pour le solidifier, puis j'ai passé cette soupière au grill quelques minutes.

    Il est préférable de ne pas attendre avant d'enlever le pain hors de la cuve afin que la pale se défasse sans trop de problème (trou moins gros et colmatable avec la mie encore chaude). Hélas, je suis rentrée un peu tard...

    pain-surprise-decoupe-003.jpg

    Le chapeau est creusé et je mets les tranches sou cellophane pour les congeler

    pain-surprise-decoupe-004.jpg

    Sauf deux que je coupe, laisse un peu sécher avant de congeler

    pain-surprise-decoupe-006.jpg

    J'ai percé le chapeau pour une petite déco; attention, ne pas se servir du ruban pour ôter le chapeau de la soupière. On pourrait le faire sécher mais c'est dommage car ce pain peut être partagé pour la suite du repas...le fromage.

    Je vais faire breveter ma recette car depuis que j'écris, je me régale avec la mie tartinée de st Félicien!

    Ce pain "tout map" est le premier que je fais depuis longtemps et il me réconcilie avec cette façon de faire bien que je préfère façonner mes pains et les cuire au four. Je suis d'autant plus satisfaite c'est que je n'ai pas besoin de modifier mes recettes.


    Cardamome



    votre commentaire
  •  

    buche-aux-marrons-10--8-.jpg

    Je vous ai déjà indiqué la façon de faire selon Gaston Lenôtre pour réaliser le biscuit roulé de base.

     

    Ensuite vous décorez comme vous en avez envie; Je vous propose cette version classique et délicieuse, la bûche aux marrons et au chocolat. .

    J'ai trouvé des marrons glacés souples et onctueux pour un prix plus que raisonnable chez Al... ainsi que des boites de marrons (1.59 €) qui m'ont servis à faire ma crème de marrons.

     

     

    Ingrédients (pour 8/10 personnes)

     

    75 g de sucre

    75 g de farine

    25 g de beurre extra

    3 blancs d’œufs

    4 jaunes d’œufs

     

     

    Fouettez les jaunes et le sucre au ruban.

    Incorporez la farine sans la travailler.

    Montez les blancs en les soutenant avec une cuillerée à café de sucre (vanillé, pour moi) à mi parcours.

    Versez les blancs et le beurre fondu en même temps sur le mélange. Incorporez-le tout délicatement.

    Etalez cet appareil délicatement en donnant le moins de coups de palette possible sur une feuille de papier blanc beurrée et posée sur la plaque du four, bien uniformément sur une épaisseur de 1,5 cm (pour moi, 1/2 cm) pour éviter les parties sèches, ce qui arrive lorsqu’il y a des parties trop fines.

    Faites cuire 7 mn environ à 240 °. (Pour moi, quelques fois je fais 10 minutes à 180°).

    Le biscuit ne doit pas brunir.

    Décollez le biscuit dès la sortie du four en le retournant sur le plan de travail et en mouillant le papier à l’eau avec un pinceau. Après 2 mn, le biscuit se décollera tout seul.

    Laissez le refroidir recouvert d’un linge pour lui conserver tout son moelleux.

    Le biscuit est prêt à être garni et roulé. 

    Je le roule une première fois avant de le garnir.

     buche-aux-marrons-10--1-.jpg

    Ma garniture

     

    250 g de crème de marrons (maison pour moi)

    2 cs de rhum (aromat pour les abstinents)


    Imbiber le biscuit d'un sirop assez liquide aromatisé à l'orange ou à la vanille (environ 100 ml).

    Tartiner le biscuit de la crème de marrons aromatisée et le mettre ensuite dans de l’alu pour le laisser refroidir.

     

       buche-aux-marrons-10--6-.jpg

     

    La couverture, une crème au beurre au chocolat

     

    100 g de chocolat noir (pour moi, 74%)

    80 g de sucre

    3 cs d’eau

    1 soupçon de jus de citron

    1 jaune d’œuf

    170 g de beurre pommade

     

    Faire fondre le chocolat en morceaux (bain Marie ou micro onde).

    Faire fondre le sucre avec l’eau et le citron et bouillir jusqu'au petit perlé .

    Battre le jaune et verser dessus, le sirop peu à peu tout en continuant à fouetter, jusqu’à ce que la crème prenne une teinte jaune paille.

    Incorporer le beurre par petites quantités, puis le chocolat refroidi.

     

    Tailler les extrémités de la buche et avec ces chutes, former les nœuds du bois.

    Enduire la buche de crème et lisser à la fourchette.

     

    bûche aux marrons 2

    Décorer avec de la noix de coco (neige...pas encore mise sur la photo!), un fruit confit, ou des marrons glacés.

    Tenir au frigo.

     

    buche aux marrons 10 (8)
     

     

    Coût: < 5 € (hors marrons glacés...je crois que la boite est à moins de 5 €)

     

    Cardamome


    18 commentaires
  • manalas-12-10-004.jpg

    Les manélés de la Saint-Nicolas pour environ 20/22 petits bonhommes

     

    D'après la recette du blog de lustucru dont j'ai beaucoup modifié les grammages


    560 g de farine

    300 ml de lait à température ambiante

    40 g de sucre semoule

    5g de sel

    1 œuf

    10 g de levure de boulanger

    60g de beurre en pommade

    3 cc de gingembre confit

    Décoration :

    1jaune d’œuf dilué avec un peu de lait

    Des pépites de chocolat (40 g)

     

     manalas-12-10-002.jpg


    Mélanger dans la cuve de la map le lait, l'oeuf, le sel.Remuer et ajouter la farine, le sucre et la levure.
    Pétrir la pâte jusqu'à quelle soit bien lisse et ajoutez le beurre en pommade.

    Ajouter les pépites de chocolat si c’est rempli de pépites que vous les souhaitez.Pour moi, c'était gingembre confit maison.


    A la fin du programme pâte, dégazer le pâton et modeler alors les bonshommes en prenant environ 40 g pour chaque bonhomme.
    Entailler les bras et les pieds et disposez-les sur une feuille de cuisson. 

    Décorer avec des pépites de chocolat ou rien.
    Laisser à nouveau monter.


    Dorer de jaune d’œuf ou d'un peu de lait et enfournez à 180 °C  pendant 20 minutes environ.
    Laisser tiédir avant de les déguster. Vous pouvez aussi si vous le souhaitez les badigeonner d'un glaçage.


     manalas-12-10-001.jpg

     

          J'ai vu aussi la recette proposée par Manu que j'essaierai une autre fois car elle me semble très bien (plus de beurre, plus sucrée et un autre parfum

    Cardamome


    4 commentaires
  • Mes macarons (environ 20/25) BF

    macarons-sg12-10.jpg 

     

    Afin de faciliter les recherches, j'ai noté ici la recette des macarons Lenôtre ainsi que quelques préparations qui me semblent intéressantes pour les fourrer (pardon mais j'ai oublié de noter les liens). c'est bien avec cette recette que j'ai pu obtenir les meilleurs résultats.

    100 g de poudre d’amandes (100%)
    180 g de sucre glace (180%)
    80 g de blancs d’œufs (sortis du frigo la veille) (80%)
    20 g de sucre semoule (20%)
    30 gouttes de colorant vert, si on colore

    Ou bien une cc de café lyophilisé bien réduite en poudre

     

    Mélanger sucre glace et amande (éventuellement le café) et passer au robot pour en affiner le grain puis passer à travers une passoire. Je remixe au blender ce qui reste et le mélange au reste en le passant.

    Monter les blancs en neige très ferme et à mi chemin, verser le sucre en poudre en plusieurs fois tout en continuant à battre.

    Sur la fin, ajouter le colorant si on en met.

    Si on met du cacao amer (macarons au chocolat) remplacer 20% de sucre glace par 20 % de cacao, soit ici, 20 g.

     

    Mélanger les deux appareils intimement et délicatement en soulevant la masse.

    Disposer quelques touches de pâte sur une plaque, dans les bords et coins puis y coller une feuille de papier sulfurisé.

    Mettre la préparation dans une poche à douille non cannelée et pocher les noix de macarons (3 cm) en alternant en quinconce afin qu’elles soient séparées de 3 cm.

    Laisser reposer environ 20/30 minutes.

    Allumer le four à 150° et disposer sur une grille au dessus de la sole.

    Mettre les macarons au four pour 9 minutes en mode chaleur tournante puis baisser le four à 100° et laisser encore 5/6 minutes.

     

    Sortir la plaque et laisser refroidir puis décoller les macarons qui peuvent être congelés (Pierre Hermé).

     

    Pour la garniture, voici plusieurs exemples :


    Au café

     Faire une crème au beurre dans laquelle on mélange du café lyophilisé dilué dans très peu d'eau. Cette crème se conserve huit jours au frigo.


    Au chocolat

    Bouillir 125 g de crème fluide avec35 g de lait et 20 g de miel. Verser sur 200 g de chocolat en morceaux (70%), laisser tiédir à 30° et mélanger à 20 g de beurre

     

    Au chocolat

    Porter à ébullition la crème liquide, verser sur le chocolat en petits morceaux. Mélanger et laisser reposer. Même poids de chocolat que de crème. Ou bien 120 g de chocolat, 50 g de crème et 50 g de beurre.

    Au lemon curd (mettre plutôt un colorant jaune)

    Prélevez les zestes de 3 citrons. Dans une casserole, mélangez les zestes, le jus des citrons, 1 cs de Maïzena. Incorporez-la puis ajoutez 140 g de sucre. Mettre à chauffer à feu doux. Battre 3 œufs puis ajouter à la préparation dans la casserole. Augmentez le feu et remuer sans arrêt jusqu'à ce que la préparation épaississe, ce qui prend environ 4 minutes. Retirer la casserole du feu et verser le lemon curd dans un pot. Une fois qu'il est froid, le mettre au réfrigérateur et le conserver pendant une semaine.

     

    Aux noix (Benoit Molin) (colorant couleur café)

    Préparer une pâte de noix avec 50 g de noix fraiches auxquelles on enlève la peau, et 1cs de sirop d’orgeat.

    Mélanger 50 g de beurre pommade avec 300 g de sucre glace, puis, 20 g de poudre d’amande et 15 g de noix concassées, et enfin, 10 g de pâte de noix.

     

    Framboises (colorant rouge quelques gouttes)

    Chaffer 200 g de framboises mixées avec 60 g de sucre glace et réduire en pâte.

     

    Ganache orange-carotte de Pierre Hermé:

    225 g de chocolat blanc de couverture, 40 g de jus d’orange, Le zeste d’1/4 d’orange

    5 g de jus de citron, 50 g de jus de carotte


    1. Faites fondre le chocolat haché.
    2. Faites cuire les jus de fruit et zeste à 45°C et versez-les sur le chocolat.
    3. Versez la ganache dans une poche à douille et laissez refroidir avant d’en garnir les macarons

     

     

    Cardamome


    4 commentaires
  •  

    Cette recette qui a eu un franc succès  reste, avec une autre ma recette fétiche!

    La refaisant assez souvent sur demande locale (!) j'y ai apporté quelques petits détails ou modifications ...

     

     

    La joue de boeuf est un morceau particulièrement tendre quand il est mijoté et, peu onéreux. On le trouve chez les tripiers et on l'utilise comme des morceaux pour daube. Il a l'avantage de ne pas être trop gras et de fondre dans la bouche...normal pour de la joue! 

     

    Ingrédients

     

    1 kg de joues de bœuf

    Huile d’olive

    Sel

    3 oignons moyens

    3 ou 4 carottes

    2 gousses d’ail

    1 pouce de gingembre

    1 càc de ras el hanout

    1 càc de cumin

    1 càc de curcuma

    2 clou de girofle

    2 pincées de poivre noir concassé

    1 feuille de laurier

    2 pincées de thym

    1 càc de fond de volaille (ou veau)

    1 poignée de raisins secs

    1 càs de persil haché

    1 càs de coriandre hahée

     

    Faire revenir les joues dans de l’huile d’olive, saler et réserver dans la cocotte.

    Faire revenir des oignonsémincés dans de l’huile d’olive, réserver dans la cocotte.

    Saisir des carottes en rondelles, saler et ajouter l’ail haché et le gingembre haché. Ajouter les épices et laisser griller quelques secondes puis ajouter dans la cocotte avec le laurier, le  thym et les raisins secs préalablement gonflés dans de l’eau.

    Ajouter 2 verres ½ d’eau, ½ càc de sel, le persil, la coriandre, et le fond de volaille.

    Mélanger, rectifier l’assaisonnement et cuire doucement pendant une heure et demie à deux heures dans la mijoteuse    (vérifier).

    La cuisson mijotée sera préférable pour un meilleur fondant.

     

    Parsemer de coriandre avant de servir. Si vous le désirez vous pouvez déguster avec du riz ou des pommes vapeur. Personnellement, je préfère saucer avec un bon pain maison!

     

     

    joue-de-boeuf-aux-epices--carottes-et-raisin-08-08-002.jpg 

     

     

     

    CARDAMUST


    10 commentaires
  • smothie-ban-poir-kiwi-or-gingem-creme-12-10-002.jpg

    J'avais envie denjoliver ce smoothie pour le servir en fin de repas de Noel, au lieu d'un digestif alcoolisé (un "après dessert"). Laissez libre cours à votre imagination mais cette fois-ci, j'ai choisis l'assemblage suivant:

    1/2 banane

    1poire

    1 kiwi

    du jus d'orange

    1 cc de confiture ou de miel

    1 cc de gingembre confit

    de la crème fouettée légèrement sucrée

     

    Mixer les fruits, ajouter le miel (ou confiture) et le gingembre (confiture de gingembre faite maison) et décorer avec la crème fouettée.

    Je ne l'ai pas fait mais vous pouvez décorer d'un morceau de gingembre confit ou d'une cerise ou de quelques brisures de fruits confits ou tout autre décor de fête.

    smothie-ban-poir-kiwi-or-gingem-creme-12-10-004.jpg

    ...Si, finalement, je fais une photo mais comme j'ai oublié les lunettes au travail je ne vous promets pas une netteté impeccable!

     

    Cardamome


    2 commentaires
  • pizza-champignons-toma-fraiche-12-10-003.jpg

     

    Je fais des pizzas aux rythme d'au moins une fois par semaine. La pâte est vite faite (map) et pendant la levée on prépare les ingrédients.

    Aujourd'hui une pizza pour les végétariens, classique,  rafraîchie (dans tous les sens du terme) par les tomates cerise et relevée par le goût des oignons dorés. la petite note du sud, avec le thym et l'huile d'olive et la petite note douce de l'est avec la crème (un peu comme les flammeküche).

    pizza-champignons-toma-fraiche-12-10-006.jpg

    Pour 4 personnes

     

    3 à 400 g de champignons de paris

    1 gros oignon

    quelques olives

    huile d'olive

    crème épaisse (ou fromage blanc et crème fluide)

    quelques tomates cerise

    du thym

    sel et poivre

    fromage râpé (environ 100 g)

     

    Emincer très finement l'oignon et le faire saisir à la poêle dans un peu d'huile d'olive, saler et faire sécher un peu à feu moyen.

    Couper les tomates en deux

    Emincer les champignons et les cuire à la vapeur quelques minutes.

    Etaler la pâte finement (recette de base , ici je n'ai mis que 200 g de farine et 120 ml de liquide, un peu moins de sel et un peu moins de levure).

    Barbouiller la surface avec la crème

     

    Disposer les oignons, les champignons, puis saler et poivrer; ajouter du thym.

     Mettre les tomates et les olives

     

    Terminer par le fromage et verser sur la surface un filet d'huile d'olive.

    Cuire au four 220° pendant 15 minutes

    pizza-champignons-toma-fraiche-12-10-005.jpg

    Cardamome


    4 commentaires
  • madelein-citron-miel-11-10.jpg

     

    J'ai fait ces madeleines d'après une recette trouvée sur Cuisine TV

    Ingrédients pour 4 personnes:

    250 g de farine
    150 g de sucre glace
    1 pincée de fleur de sel
    1 sachet de levure chimique
    5 oeufs
    150 g de miel
    60 g lait entier
    250 g de beurre
    1 cc de zestes de citron

    Préparation de la recette

    Faire fondre le beurre noisette pour lui donner du goût.
    Tamisez et mélangez la farine, le sucre glace, la fleur de sel et la levure chimique.
    Émulsionnez au robot les œufs et le miel.
    Puis ajouter les poudres tamisées, le lait, le beurre noisette et les zestes de citron.
    Réservez au frais une nuit avant d'utiliser.
    Le lendemain, à la cuillère à soupe, remplir les moules à madeleines.
    Enfourner à 230°C pendant 6 à 8 minutes sans ouvrir le four en cour de cuisson.


    Cardamome


    8 commentaires
  •  

    pizza-saumon-aneth-11-10-005.jpg

     

    Je prépare une pizza très facilement en suivant la recette de base ici

    Aujourd'hui, j'ai utilisé un reste d'aneth (que j'avais congelé) ramassé en campagne, que j'ai mixé avec un peu d'huile d'olive et des pignons.

    Sur la base de la pâte, j'ai étalé un mélange petit suisse/crème fluide.

    Puis j'ai disposé des tranches de saumon et posé dessus, des rondelles de tomates fraîches épépinées (pour avoir moins de jus), puis des olives, le pistou d'aneth, quelques pignons et du poivre noir concassé.

    pizza-saumon-aneth-11-10-001.jpg

    Enfin, j'ai réparti du gruyère râpé et encore des pignons.

    pizza-saumon-aneth-11-10-002.jpg

    pizza-saumon-aneth-11-10-003.jpg

    Four 220° pendant environ 15 minutes, le plat à pizza posé sur la grille au dessus de la sole (1er cran).

    pizza-saumon-aneth-11-10-004.jpg

    Surtout, ne pas rajouter de sel!

    pizza-saumon-aneth-11-10-006.jpg

     

     

    Si vous souhaitez d'autres idées de pizza....


     

     

     

     


     

     

     

     


     

     

     

     


     

     

     

     

    D'autres encore si vous allez sur la page réservée

    cardamome


    8 commentaires
  • smoothie-kiw-poir-or-11-10.jpg

     

    Mixer ensembles, 2 kiwis, une poire, une cc de confiture et compléter avec du jus d'orange à 500 ml.

     

    Ci dessous, d'autres smoothie et le chocolat brésilien, un délice...Pour voir les ingrédients, cliquer sur la photo

     

     

     

     

     

     

     

     

    cardamome


    6 commentaires
  • pain-casareccio-11-10-009.jpg

    J’ai essayé la recette proposée par ce blog (blog « le pétrin »)

    mais je l’ai adaptée pour la map. Un excellent résultat qui n’a fait qu’une bouchée !

      Pain casareccio

    Parmi les 250 pains régionaux que l'on trouve en Italie le pane casareccio est probablement celui qui est le plus représenté du nord au sud du pays. Ce pain rustique se présente sous la forme d'une miche ronde ou oblongue pouvant peser jusqu'à 1,5 kilos. La particularité du Pan Pugliese (de la région des Pouilles) comme d'autres pains de la même famille type ciabatta est sa pâte très hydratée et sa longue fermentation nécessitant l'utilisation d'une biga. Constituée de farine, eau et levure, la biga joue le même rôle que la pâte fermentée ou le levain dur en développant la saveur du pain, sa mie tendre et humide aux alvéoles irrégulières et sa bonne qualité de conservation. Associée à de longues fermentations, elle permet à ce pain d'exprimer un bouquet de parfums et de saveurs incomparables.

     

    C’est avec ce pain que l’on peut faire des bruschetta

     

    Pour une grosse miche de 930/950g ou deux

     

    Je vous en propose une version à la map.

    J’ai préféré faire deux miches et elles pesaient respectivement 475 gr et 450 gr.

    Le choix de la farine est laissé à l’initiative de chacun et j’ai fait mon propre mélange de farines (pour l’original, voir le blog d’origine)


    Biga

    • 380ml eau
    • 400 gr farine T45 et 100 gr de T110
    • ½ cc de levure sèche de boulangerie

    Pain

    • 200 à 250g biga
    • 300 gr farine T45 et 200 gr farine T110
    • 1 ½ cc de levure sèche de boulanger
    • 300ml eau
    • 1cs sel (pour moi 1 ½ de sel gris)
    • 2cs huile d'olive

    Préparation de la Biga (là, je n’ai rien changé)

    Dans un saladier, délayer la levure dans l'eau tiédie et fouetter quelques secondes. Ajouter la farine et mélanger . On doit obtenir une pâte type pâte à pancakes voire un peu plus épaisse si on utilise de la T65. Couvrir avec un film alimentaire et laisser fermenter de 6 à 24h à température ambiante à l'abri des courants d'air (en été, 3h30 suffisent).

    Voici l'aspect de la biga après fermentation:


    pain-casareccio-11-10-001.jpg

    Préparation du pain


    Dans la cuve de la map, délayer la levure dans l'eau puis ajouter la biga (je pose la cuve sur la balance et je pèse la biga).

     

    Il m'en reste pour une autre fabrication:

    pain-casareccio-11-10-003.jpg


    Mélanger au programme pâte la biga dans le liquide jusqu'à dissolution. Ajouter l'huile d'olive, la farine puis le sel et mélanger pour bien amalgamer le tout. Lorsque la pâte commence à prendre forme en se détachant grossièrement des bords de la cuve, c’est bon et laisser finir le programme pâte.


    La verser sur un plan de travail légèrement fariné. Saupoudrer d'un voile de farine puis avec les mains farinées, replier la pâte plusieurs fois sur elle-même puis la retourner de manière à ce qu'elle soit entièrement recouverte d'un voile de farine, ce qui la rend manipulable. Pétrir quelques instants jusqu'à ce que la pâte devienne lisse, élastique et se raffermisse un peu (mais elle reste toujours très molle).


    Mettre en boule et déposer sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé fariné (seigle si possible). Saupoudrer d'un voile de farine (je ne l’ai pas fait) et recouvrir d'un linge propre.

    Pour un pain rond, mettre la pâte dans un banneton fariné ou dans un panier recouvert d'un linge fariné

    Pour un pain oblong, mettre la pâte sur la plaque comme décrit et l'encadrer avec 2 bouteilles d'eau afin de l'empêcher de s'étaler et d'orienter sa pousse. J’ai utilisé mon moule à baguette.

     

    pain-casareccio-11-10-004.jpg


    Laisser lever environ 1h ou jusqu'à ce qu'elle double de volume.

     

    pain-casareccio-11-10-005.jpg

     

    Préchauffer le four th7-8 (230°C) avec un récipient métallique contenant de l'eau dans le four pour créer une atmosphère humide. Saupoudrer à nouveau légèrement le pain de farine, (pas fait, oublié) faire des incisions à la lame de rasoir (quadrillage pour un pain rond, 2 incisions dans la longueur pour un pain oblong).


    Enfourner pour 30 à 40min de cuisson (pour moi 20/25 car deux miches), en surveillant et en tournant le pain d'un demi-tour à mi-cuisson afin d'homogénéiser la cuisson et la couleur. Le pain est cuit quand la croûte est bien dorée et quand il sonne creux en tapant le dessous.

     

    pain-casareccio-11-10-006.jpg


    Refroidir sur une grille.

     

    pain-casareccio-11-10-008.jpg


    Il ne faut jamais couper le pain quand il est encore chaud: attendre au moins 20min afin que la mie continue à se structurer. L'eau contenue dans le pain continue à s'évaporer (le pain ressue).

     

    pain-casareccio-11-10--7-.jpg


    Ce pain est idéal pour préparer les bruschette: il suffit de le laisser rassir 2 ou 3 jours, de couper des tranches, de les griller et de les garnir comme on veut: traditionnellement, avec de l'ail, de la tomate fraîche et de l'huile d'olive. Miam!!

    pain-casareccio-11-10-009.jpg

     

    Cardamome


    8 commentaires
  • moules-curry-11-10.jpg

     

     


    Préparer des moules c'est une des choses les plu simples si l'on respecte le temps de cuisson qui ne doit pas être trop long. Après, c'est affaire de sauce d'accompagnement mais je les mange le plus souvent, nature, juste écloses. Cette fois, j'ai voulu avoir une note relevée...la sauce était présentée à part et je n'ai pas pensé à en faire une photo mais il en reste un peu dans les coquilles!

    moules-curry-11-10--1-.jpg

     

     

    Un peu de culture sur la technique d'élevage de la moule de corde

    C’est une technique d’élevage qui consiste à les suspendre assez loin de la côte sous un filin flottant grâce à des bouées, exactement comme les huîtres perlières, mais dans les abers, on trouve que c’est bien meilleur les moules.

    corde

    Il y a plusieurs avantages à ce mode d’élevage :

    - Les moules sont constamment brassées par la mer et élevées dans un milieu très sain; elles développent un goût iodé agréable au palais, bénéficiant sans concurrence  de la qualité et de la richesse de la faune et de la flore. Une moule peut filtrer jusqu’à 6 litres d’eau à l’heure, je ne l’envie pas.
    - L’exploitation au large évite aussi les conflits d’accès au rivage et l’envasement consécutif à la présence d’élevages sur l’estran, c’est souvent le problème posé par l’élevage en bouchot (le bouchot désigne une rangée de pieux, non pas le pieu lui-même) ou en parc.
    - C’est un élevage au rythme des saisons, les filières sont mises en place en mars, selon l’état de la mer, les moules grossissent pendant le printemps, et sont prêtes à déguster à l’approche de l’été. Elles sont retirées à l’approche des tempêtes d’automne.
    - Elles ont une saveur marine plus développée que celles élevées sur bouchots, et elles sont beaucoup plus grosses, car elles ne sont pas contraintes à s’arrêter de manger à marée basse ! En voici une platée, ouvertes avant d’être farcies de  beurre au cumin.

     

    Moules de corde au curry et riz complet


    Faire saisir des oignons et ajouter un peu de curry en poudre ; Verser de la crème fraiche fluide ou du lait de coco et réserver.

    Cuire les moules de corde à sec ; elles vont rendre de l’eau. Jeter un peu de cette eau de cuisson (sinon la sauce serait trop salée) et verser à la place la crème puis poursuivre la cuisson.

    Les moules sont cuites quand elles viennent juste de se détacher des parois de la coquilles. Elles sont alors souples, pleines d’arôme iodé.

     

    moules-curry-11-10.jpg

     

    J’ai servi avec ces moules, un ramequin de riz complet.

    Une suggestion : défaire les moules de leur coquilles et les mélanger à des pâtes fraiches ; arroser de la sauce et décorer de coriandre fraiche hachée.

     

     

    Cardamome


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires